55% des Français pensent que la plupart des politiques sont corrompus

Deux sondages publiés jeudi montrent une forte défiance des Français vis-à-vis de la classe politique.

Une majorité de Français estime que les hommes politiques sont corrompus.
Une majorité de Français estime que les hommes politiques sont corrompus. (JEREMY WALKER / THE IMAGE BANK / GETTY IMAGES)

Au milieu de la tempête politique provoquée par l'affaire Cahuzac, un sondage révèle la crise de confiance que vivent les Français à l'égard des politiques : une majorité d'entre eux (55%) estime que la plupart des hommes et des femmes politiques sont corrompus, selon cette enquête CSA pour BFMTV, publiée jeudi 11 avril. "37% déclarant à l'inverse que la corruption ne concerne qu'une petite minorité d'entre eux", selon le sondage.

Un autre sondage, réalisé par l'institut YouGov pour Le Huffington Post et i-Télé, révèle que 76% des Français n'ont globalement pas confiance dans les responsables politiques et le système démocratique français.

Les sympathisants de Mélenchon et Le Pen plus méfiants

La vision qu'ont les Français du caractère moral de leurs représentants varie selon leur situation et leur orientation politique. "Seuls 38% des sympathisants du Parti socialiste estiment que la plupart des politiques sont corrompus, alors qu'ils sont 48% parmi les sympathisants de l'UMP, 53% parmi ceux du Front de gauche, et 70% au Front national. Cette proportion atteint 61% chez les personnes se déclarant sans proximité politique", selon l'enquête CSA / BFMTV.

Ce biais partisan est encore plus marqué dans le sondage YouGov / i-Télé / Huffington Post, où 92% des électeurs de Marine Le Pen et 80% de ceux de Lutte ouvrière, du NPA, du PCF et du Front de gauche déclarent n'avoir pas confiance en la classe politique.

Enfin, ce sentiment de défiance est plus fort parmi les actifs, selon le sondage CSA. Alors que 49% des retraités estiment que la plupart des politiques sont corrompus, ils sont 56% parmi les ouvriers et les cadres, 60% chez les employés et 63% parmi les professions intermédiaires. 

Sondage réalisé par internet du 9 au 10 avril auprès d'un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.