Cet article date de plus de cinq ans.

Montebourg et son nouvel ami Pigasse : "Nous marchons droit vers le désastre"

L’ancien ministre Arnaud Montebourg et l’homme d’affaires Matthieu Pigasse étrillent le bilan de François Hollande dans une tribune au Journal du Dimanche (JDD).
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Arnaud Montebourg attaque très durement le bilan de François Hollande dans une tribune signée avec l'homme d'affaires Matthieu Pigasse © MaxPPP)

Le congrès du PS va s’achever ce dimanche à Poitiers où le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, doit prononcer un discours dans la matinée. Faute d’enjeu majeur, le congrès s’est déroulé jusqu’ici dans le calme. Les débats vont peut-être se réveiller avec une salve de l’ancien ministre de l’Economie Arnaud Montebourg et de l’homme d’affaires Matthieu Pigasse. Alors que Manuel Valls a promis la poursuite des réformes, tous les deux signent une tribune sévère dans le Journal du Dimanche (JDD). Ils étrillent le bilan de François Hollande et du gouvernement.

"Désastre"

Les deux signataires de la tribune ont sympathisé récemment selon Arnaud Montebourg, à l’occasion d’une rencontre sur la Grèce et l'Espagne. C’est sur un plan plus large qu’ils se sont entendus, au point de signer ensemble cette critique en règle du bilan du chef de l’Etat.

"Hébétés, nous marchons droit vers le désastre. C'est la démocratie qui est cette fois menacée" (…) "L'absurde conformisme bruxellois" de la politique de l'exécutif "est devenu une gigantesque fabrique à suffrages du Front national."

Les mots sont durs pour justifier l’attaque et réclamer "une coalition des pays européens" pour un objectif de "baisse des impôts en faveur des ménages" . Les deux signataires plaident en faveur d’une résorption du déficit "par la croissance mais non par l’austérité ".

L’ancien ministre socialiste et le banquier Matthieu Pigasse, également patron de presse, ne nomment pas Manuel Valls, ni François Hollande mais les cibles sont claires lorsqu’ils s’interrogent :

"Est-il encore possible de sauver ce quinquennat et de le rendre enfin utile à notre pays ? Est-il encore possible d'éviter le désastre politique et moral pour cette gauche de gouvernement qui semble avoir abandonné la France ?"

►►► A LIRE AUSSI | Valls et Cambadélis répliquent à la charge de Montebourg  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.