VIDEO. "C'est un choix personnel, mais cela simplifie la situation", estime Castaner à propos du départ de Bayrou

Le porte-parole du gouvernement réagissait, mercredi matin sur Europe 1, à la démission des trois ministres MoDem, annoncée avant même le remaniement.


Castaner sur les départs de Bayrou et de Sarnez... par Europe1fr
EUROPE 1

Le remaniement technique est devenu politique, avec la démission de trois ministres MoDem en 24 heures. Interrogé sur le départ de François Bayrou, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a jugé que "face à la tourmente, (...) il y a un choix personnel. Ce fut le choix annoncé hier par Sylvie Goulard, c'est le choix aussi annoncé par François Bayrou, et donc moi je respecte ces choix personnels."

L'ex-garde des Sceaux "souhaite se défendre dans ce dossier et se donner les moyens de le faire, dont acte", a poursuivi Christophe Castaner. Une enquête préliminaire a en effet été ouverte sur des soupçons d'emplois fictifs au sein du MoDem. Sur la période 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, mais la réalité de cette seconde activité est contestée, selon une enquête franceinfo.

"Il était difficile de répondre à vos questions légitimes"

"C'est une décision personnelle, précise encore Christophe Castaner, mais je ne veux pas être langue de bois, cela simplifie la situation. Il était difficile, y compris pour le porte-parole, de répondre à vos questionnements légitimes (...)  sur des sujets qui, je le rappelle, n'ont pas aujourd'hui de conséquences judiciaires. Il n'y a pas de mise en cause personnelle. Et même, pour Sylvie Goulard, son nom n'était même pas cité dans le dossier des attachés du MoDem."

Il a jugé que les trois centristes démissionnaires pourraient plus facilement se consacrer à leur défense : "Quand on est ministre, quand on est garde des Sceaux, quand on est ministre des Armées, l'exercice est très compliqué."

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, sur Europe 1, le 24 mai 2017.
Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, sur Europe 1, le 24 mai 2017. (Europe 1)