Soupçons d'emplois fictifs des assistants d'eurodéputés MoDem : Sylvie Goulard mise en examen pour détournement de fonds publics

L'ex-candidate comme commissaire européenne au Marché intérieur a été mise en examen le 29 novembre pour détournement de fonds publics. 

Sylvie Goulard, le 10 octobre 2019, lors de son audition devant le Parlement européen à Bruxelles.
Sylvie Goulard, le 10 octobre 2019, lors de son audition devant le Parlement européen à Bruxelles. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Ex-députée, l'actuelle sous-gouverneure de la Banque de France, Sylvie Goulard, a été mise en examen le 29 novembre pour détournement de fonds publics, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs des assistants d'eurodéputés MoDem, a appris lundi 2 décembre franceinfo de source judiciaire.

L'affaire avait empêché Sylvie Goulard d'être commissaire européenne

Les magistrats cherchent à déterminer si des collaborateurs parlementaires ont été rémunérés par les fonds du Parlement européen alors qu'ils étaient en réalité affectés à d'autres tâches pour le MoDem. L'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet de Paris, en juin 2017, avait entraîné la démission de François Bayrou du poste de ministre de la Justice, de même que celles de Marielle de Sarnez (Affaires européennes) et de Sylvie Goulard (Armées). Cette affaire a également coûté à Sylvie Goulard sa place dans la nouvelle Commission européenne, sa candidature ayant été rejetée en octobre par les eurodéputés.

Dans cette affaire, l'ancien garde des Sceaux Michel Mercier, qui a occupé le poste de trésorier du MoDem jusqu'en 2009, a été mis en examen le 22 novembre pour complicité de détournement de fonds publics. Les interrogatoires vont s'échelonner jusqu'au 6 décembre, date à laquelle le président du MoDem François Bayrou est attendu au tribunal de Paris, où il risque lui aussi une mise en examen.