Politique : le souci d'exemplarité du nouveau gouvernement

Le renamient ministériel de ce mercredi 21 juin marque un tournant de la gestion des affaires qui peuvent toucher les personnalités politiques. Désormais, un simple soupçon semble suffire pour être poussé vers la sortie d'un ministère.

France 2

À quel moment un ministre doit-il démissionner ? Dès son arrivée à Matignon, Édouard Philippe établit une règle claire. "Un ministre qui serait mis en examen devrait démissionner", avait-il déclaré. Mais ni Richard Ferrand, ni Marielle de Sarnez, ni François Bayrou n'ont pour l'instant été mis en examen. Seuls des soupçons pèsent sur eux.

"Fixer des limites"

Est-ce le signe d'une nouvelle ère en matière de pratiques politiques ? "Est-ce qu'un ministre doit être un saint ? La sainteté, ça n'existe pas. Je dis attention, il faudra quand même fixer des limites. Sinon c'est l'inquisition, c'est Savonarole, c'est la Florence des Médicis. Et ça se termine par le bûcher", observe René Dosière, un ancien député. Où faut-il fixer la limite ? Ces départs du gouvernement créent un précédent. Il sera à l'avenir difficile de faire marche arrière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sylvie Goulard, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Richard Ferrand ne feront pas partie du deuxième gouvernement Philippe. 
Sylvie Goulard, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Richard Ferrand ne feront pas partie du deuxième gouvernement Philippe.  (FRANCEINFO / AFP)