DIRECT. La ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, quitte le gouvernement, dans la foulée du départ de François Bayrou

Ces démissions interviennent alors que le MoDem fait l'objet d'une enquête sur l'emploi de ses assistants parlementaires européens, qui son soupçonné d'avoir travaillé exclusivement pour le parti.

Le Premier ministre, Edouard Philippe et le garde des Sceaux, François Bayrou, à la sortie du Conseil des ministres, le 14 juin 2017. 
Le Premier ministre, Edouard Philippe et le garde des Sceaux, François Bayrou, à la sortie du Conseil des ministres, le 14 juin 2017.  (PATRICK KOVARIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le MoDem n'est plus représenté au sein du gouvernement. Mercredi 21 juin, le garde des Sceaux, François Bayrou, et la ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, ont quitté l'équipe gouvernementale, dont la nouvelle composition doit être annoncée dans la journée. 

Le garde des Sceaux annonce sa démission. A l'AFP, le ministre de la Justice a annoncé qu'il ne participerait pas au deuxième gouvernement d'Edouard Philippe"J'ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement. Je donnerai une conférence cet après-midi à 17 heures", a déclaré le président du MoDem sans donner davantage de précisions à ce stade. En tant que garde des Sceaux, François Bayrou était notamment chargé de présenter une loi sur la transparence de la vie publique. 

Marielle de Sarnez prendra la présidence du groupe MoDem. Susceptible d'être inquiétée par la justice dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem, la ministre des Affaires européennes a également quitté le gouvernement, selon le parti, afin de prendre la tête du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.

Un remaniement plus important que prévu. Après la ministre des Armées, Sylvie Goulard, et le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, ce remaniement se révèle d'une ampleur plus importante que prévu. Cet exercice, qui ne devait initialement être qu'un simple "respect de la tradition républicaine" à l'issue des élections législatives, a pris un tournant politique quand le ministre sortant de la Cohésion des territoires, fragilisé par une enquête judiciaire, a accepté lundi de briguer la présidence du groupe La République en marche (LREM) à l'Assemblée. Le lendemain, la ministre des Armées a décidé de ne pas participer au prochain gouvernement afin d'être en mesure de démontrer sa "bonne foi" si elle venait à être entendue dans l'enquête sur les assistants parlementaires au Parlement européen du MoDem.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GOUVERNEMENT

11h42 : "J'ai l'impression que l'enfumage autour d'Emmanuel Macron, d'une République exemplaire, de quelqu'un qui paraît marcher sur l'eau va se révéler celui d'une Ve République avec tous ses défauts, avec des affaires, tout ce qu'on a déjà vécu sous François Hollande ou Nicolas Sarkozy."


La démission de François Bayrou continue de faire réagir. Quand certains saluent la décision de se retirer, d'autres estiment que cette affaire écorne déjà l'image de l'exécutif, comme Eric Coquerel, nouveau député de La France insoumise, interrogé sur franceinfo.



11h26 : Selon un journaliste du JDD, les députés du MoDem vont, justement, tenir une réunion de groupe cet après-midi, en présence de Marielle de Sarnez. Selon une source au sein du parti, elle va démissionner du gouvernement pour prendre la tête de ce groupe.

11h23 :

"Je pense que M. Macron s'est servi de M. Bayrou pendant la campagne présidentielle et, maintenant qu'il a une majorité sans le MoDem, il le jette comme un vieux torchon. C'est très révélateur de l'esprit du président de la République".

La nouvelle députée de Hénin-Beaumont en a profité pour donner son avis sur la démission de François Bayrou. Sans commenter le fond de l'affaire des députés européens du MoDem, qui ressemble beaucoup à celle qui vise le FN.

10h48 : Bonjour @Pompon. Nous l'expliquions dans un article en 2016 : la retraite à vie des ministres est un mythe. Ceux-ci ont droit de toucher leur salaire de 9 940 euros pendant trois mois après leur départ, et seulement s'ils n'ont pas retrouvé d'activité rémunérée entre-temps. Or Marielle de Sarnez va redevenir députée, Sylvie Goulard députée européenne, et François Bayrou n'a pas encore démissionné de la mairie de Pau.

10h46 : Est-ce que les ministres démissionnaires du gouvernement vont toucher une indemnité à vie ?

10h28 : Si vous avez raté la réaction de Christophe Castaner à la démission de François Bayrou, la voici en vidéo. "Je ne veux pas être langue de bois : cela simplifie la situation", a-t-il reconnu sur Europe 1.




Castaner sur les départs de Bayrou et de Sarnez... par Europe1fr

(EUROPE 1)

10h27 : Jean-Pierre Raffarin fait partie des ministrables souvent cités. "C'est une personnalité qui a toute sa place (...) dans notre action gouvernementale", estime Christophe Castaner.

10h24 : Christophe Castaner a annoncé "des noms nouveaux qui viendront d'horizons différents", de la gauche, de la droite ou encore de la société civile. Cette dernière option pourrait notamment être retenue pour "des postes extrêmement sensibles comme celui de ministre des Armées".

10h21 : Tous les ministres du MoDem ont démissionné. Mais cela ne veut pas dire que le parti sera absent du nouveau gouvernement : "Je ne le souhaite pas. Le MoDem a toute sa place dans l'engagement présidentiel", expliquait tout à l'heure le porte-parole Christophe Castaner.

10h19 : "Le Premier ministre nous avait dit : 'S'il y a une mise en examen, il n'y aura pas de ministre.' Maintenant, l'ère du soupçon suffit pour que les ministres soient conduits à démissionner."

Parmi les analyses plus constructives, celle de René Dosière, invité de France Inter ce matin. Auteur des 12 propositions sur la moralisation de la vie publique, il note que les ministres qui ont démissionné à cause de l'affaire des assistants parlementaires du MoDem n'ont pourtant pas été mis en examen.



10h14 : Ancien ministre, notamment du Logement sous Nicolas Sarkozy, Marc-Philippe Daubresse est déchaîné, ce matin, sur Twitter, où il a longuement réagi aux démissions en série au sein du gouvernement, dans un style bien à lui.

09h40 : L'annonce du nouveau gouvernement pourrait se tenir dans un lieu inhabituel. En effet, la cour de l'Elysée, où est habituellement déclamée la liste des nominations, est aujourd'hui occupée par... un groupe de salsa colombien, qui s'y produit pour la fête de la musique, explique LCI.

09h38 : #MODEM L'exécutif maintient l'objectif d'annoncer le nouveau gouvernement avant 18 heures, assure Matignon et l'Elysée.

09h28 : #MODEM Edouard Philippe "prend acte de la décision de François Bayrou" de démissionner et la "respecte", annonce Matignon.

09h23 : #wauquiez. Pour une fois, il a raison sauf qu'il a la mémoire courte en ce qui concerne auparavant son propre parti....😕

09h23 : Je ne comprends pas certaines réactions... On veut des politiques "propres" et lorsqu'ils ont le courage de démissionner on dit c'est une crise d'Eetat... Sauf erreur de ma part, Fillon voulait être président de la République, alors, M. Wauquiez, regardez chez vous avant de critiquer.

09h21 : Sur Twitter, le juppéiste Gilles Boyer ironise sur les déclarations très dures de certains de ses camarades de parti au sujet du MoDem et du gouvernement. Certains commentateurs acquiescent.

09h41 : "Ne mettez pas deux personnages entachés par des affaires comme présidents de groupe à l'Assemblée nationale. Toute la politique française en subirait les conséquences".


Sur BFMTV, Laurent Wauquiez s'insurge contre la possible désignation des démissionnaires Richard Ferrand et Marielle de Sarnez à la tête des groupes La République en marche et MoDem à l'Assemblée nationale. Et qualifie les démissions en série de "crise gouvernementale majeure".

12h00 : "Je trouve que c'est à mettre à son actif. C'est tout à son honneur de faire cela, il n'est pas obligé de le faire. Il le fait parce qu'il pense que c'est bien pour les thèses qu'il défend, parce que c'est bien pour le président de la République qu'il a contribué à élire."


En rupture avec le MoDem, Corinne Lepage a été entendue hier au sujet des pratiques de son ancien parti, elle qui explique avoir refusé d'employer comme assistant au Parlement européen un employé du MoDem. Ce matin, sur Europe 1, elle a salué le départ de François Bayrou, qui venait d'être annoncé.

(EUROPE 1)

09h02 : Pour autant, Florian Philippot estime que le FN n'a "aucune conséquence" à tirer des déboires du MoDem : ses responsables mis en cause, dont Marine Le Pen, ne sont pas ministres, justifie-t-il.

09h00 : "Nous avons toujours considéré qu'il n'était absolument pas illégal que des assistants parlementaires aient également des responsabilités politiques dans leurs partis. Donc je ne dis pas, moi, que Bayrou, De Sarnez ou d'autres sont coupables."


L'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem rappelle une autre affaire au sujet de faits similaires au sein du FN. Invité de franceinfo, Florian Philippot se retrouve donc à défendre les ministres démissionnaires, tout en expliquant qu'il était "compliqué" qu'ils restent en poste. "Nous sommez très heureux qu'enfin il n'y ait plus un deux poids-deux mesures sur cette affaire-là", assure-t-il.

08h51 : Une autre affaire guette une membre du gouvernement : la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Quand elle dirigeait l'organisme Business France, celui-ci avait confié l'organisation d'un déplacement d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, à Las Vegas, à Havas France, sans appel d'offre. Des perquisitions ont été menées dans cette affaire hier. Son départ n'est "absolument pas" envisagé, estime Christophe Castaner.

08h45 : "Ça simplifie la situation, parce qu'il était difficile, y compris pour le porte-parole, de répondre à vos questionnements légitimes, aux enquêtes de la presse."


Le porte-parole du gouvernement n'exprime pas de regrets sur la démission du ministre de la Justice.

08h45 : "Face à la tourmente, il y a un choix personnel. Ce fut le choix annoncé hier par Sylvie Goulard. C'est le choix annoncé par François Bayrou. Je respecte ce choix personnel. Il souhaite se défendre dans ce dossier, donc se donner les moyens de le faire."


François Bayrou n'a pas expliqué sa démission, ce matin, mais Christophe Castaner donne déjà des éléments, sur Europe 1.

08h37 : Edouard Philippe et François Bayrou "ont échangé longuement par téléphone hier matin", affirme le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur Europe 1. Hier matin, le Premier ministre avait assuré que son garde des Sceaux avait "vocation" à rester en poste. Un terme qui impliquait déjà "une part de doutes", assure Christophe Castaner.

08h30 : Au final l'Assemblée nationale devient le refuge de ceux qui, de prés ou de loin, sont trempés dans des affaires d’emplois fictifs : Bayrou, De Sarnez, Le Pen,... Dommage pour le renouveau !

08h30 : il n'y a que 2 questions importantes dans cette affaire : 1/ comment accepter que ces affaires n'arrivent que maintenant ? Et 2/ comment Macron ne s'etait-il pas assuré de la probite de Bayrou et Sarnez ?

08h30 : C'est très bien que ce personnage caractériel quitte le gouvernement avec ses compagnons.Je pense que c'est un faux calme dangereux qui avait montré sa vraie nature entre les deux tours de la présidentielle. Nous allons maintenant avoir un vrai gouvernement renouvelé.

08h29 : A en croire vos commentaires, vous ne regretterez pas François Bayrou.

08h25 : Selon LCI, l'Elysée ne commentera pas la démission de François Bayrou.

08h24 :

Les commentaires de François Bayrou au sujet de la démission de Sylvie Goulard, hier, ne laissaient pas présager d'une telle conclusion : "Je respecte sa décision personnelle et l'assure de ma solidarité" s'était-il contenté de déclarer.

08h17 : Comment des politiques démissionnaires d' un gouvernement suite à la révélation de leurs compromissions peuvent-ils garder un siège de député et prendre la direction d' un groupe parlementaire à l' Assemblée nationale ? inoui !

08h17 : Ce matin, Libération a pointé trois nouveaux cas d'employés dont l'activité d'assistants parlementaires européens est mise en doute, venant s'ajouter aux six cas déjà connus.

08h17 : Si vous n'avez rien suivi à l'affaire des assistants parlementaires européens du MoDem, cet article résume la question. Le parti présidé par François Bayrou est soupçonné d'avoir rémunéré comme assistants, avec des fonds alloués à ses députés européens dont Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, des employés qui travaillaient en réalité pour le parti.

08h18 : #MODEM Une source au sein du MoDem annonce que Marielle de Sarnez va également quitter le gouvernement et prendre la présidence du groupe du parti à l'Assemblée.

08h18 : "J'ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement. Je donnerai une conférence cet après-midi à 17 heures."

Voici l'intégralité de la déclaration de François Bayrou à l'AFP. Il réserve sans doute de plus amples déclarations pour sa conférence de presse.

08h19 : Officiellement, Edouard Philippe doit annoncer la composition de son nouveau gouvernement avant 18 heures.

08h19 : Cette démission interroge sur le sort de la ministre déléguée aux Affaires européennes Marielle de Sarnez, visée par l'enquête préliminaire au même titre que Sylvie Goulard, et seule membre du MoDem encore au gouvernement. Hier, déjà, elle se disait ouverte à quitter son poste pour présider le groupe MoDem à l'Assemblée.

08h19 : François Bayrou est le troisième membre du gouvernement en trois jours à démissionner, après le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, mis en cause dans ses propres affaires, et la ministre des Armées Sylvie Goulard, ancienne du MoDem et concernée par l'enquête sur les assistants parlementaires du parti.

08h19 : Le président du MoDem tiendra une conférence de presse à 17 heures.

08h04 : Le ministre de la Justice, François Bayrou, annonce à l'AFP qu'il quitte le gouvernement.