François Bayrou et sa secrétaire particulière mis en cause dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem

Une enquête préliminaire a été ouverte le 9 juin après les révélations de franceinfo. Le ministre de la Justice s'est dit "sûr de l'issue et des preuves qui seront immanquablement apportées" par cette enquête préliminaire.

L\'ex ministre de la Justice, François Bayrou, le 13 juin 2017 à Béthune (Pas-de-Calais).
L'ex ministre de la Justice, François Bayrou, le 13 juin 2017 à Béthune (Pas-de-Calais). (MAXPPP)

Le Canard enchaîné charge François Bayrou dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDemDans son édition du mercredi 14 juin, l'hebdomadaire satirique affirme que la secrétaire particulière du président du MoDem et actuel ministre de la Justice est impliquée dans les soupçons qui ébranlent le gouvernement d'Edouard Philippe en pleine campagne des législatives.

Selon Le Canard enchaînéla secrétaire particulière du président du MoDem, Karine Aouadj, a signé en 2010 un avenant à son contrat, faisant d'elle l'assistante parlementaire locale de la députée européenne Marielle de Sarnez. La moitié puis les deux tiers de sa rémunération ont dès lors été réglés par le Parlement européen, le reste par le MoDem, ajoute Le Canard enchaîné. Or selon des sources de l'entourage de François Bayrou citées par Le Canard, elle était la "collaboratrice personnelle de François Bayrou" jusqu'en 2014 et "n'a jamais travaillé pour l'Europe".

Bayrou : "l'enquête établira les faits"

En marge d'un déplacement dans le Pas-de-Calais, mardi, le garde des Sceaux s'est dit "sûr de l'issue et des preuves qui seront immanquablement apportées" par l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour "abus de confiance et recel". 

"Il y a une enquête et l'enquête établira les faits", a assuré le ministre, également dans la tourmente pour son coup de téléphone passé à une journaliste pour se plaindre de ses méthodes d'investigation. "Et je sais, moi, pour avoir confiance dans les magistrats et pour savoir la réalité de ces choses, qu'il n'y aura aucun problème pour que les magistrats disent ce qu'il en est. Moi je protège l'indépendance de la justice et j'ai confiance en elle."

Une enquête préliminaire a été ouverte le 9 juin pour des soupçons d'emplois fictifs au sein du MoDem, après les révélations de franceinfo.