Mort de Rémi Fraisse : le gendarme qui a lancé la grenade envisage des poursuites contre Jean-Luc Mélenchon

Le leader de la France insoumise a qualifié "d'assassinat" la mort du militant écologiste sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn) en 2014.

Jean-Luc Mélenchon dans le quartier de Mazargues, à Marseille, le 27 mai 2017.
Jean-Luc Mélenchon dans le quartier de Mazargues, à Marseille, le 27 mai 2017. (CITIZENSIDE/JULIE GAZZOTI / CITIZENSIDE / AFP)

"Parler d’assassinat revient à traiter [mon client] d'assassin". Jean Tamalet, avocat du gendarme ayant lancé la grenade qui a tué Rémi Fraisse sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn) en octobre 2014, indique lundi 29 mai au Parisien que son client envisage de porter plainte pour diffamation contre Jean-Luc Mélenchon.

"Trois enquêtes ont conclu à l'accident"

Lors d'une prise de parole publique à Montreuil (Seine-Saint-Denis), mercredi, à l'occasion des élections législatives, le leader de la France insoumise a accusé Bernard Cazeneuve (qui était ministre de l'Intérieur à l'époque) non seulement d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse, mais de s'être "occupé de son assassinat", selon des images diffusées dimanche dans un reportage de l'émission "C politique" sur France 5. Dans la foulée de la diffusion de cette séquence, l'ancien Premier ministre avait dénoncé des "insultes", et annoncé son intention de porter plainte

"Mon client est blessé par ces propos", a expliqué au Parisien l'avocat du gendarme dont la grenade a provoqué la mort du militant écologiste. Et précise que plusieurs enquêtes ont conclu à une mort accidentelle.

Alors même que trois enquêtes, particulièrement fouillées, ont conclu à l’accident : une instruction en cours d’achèvement, une enquête administrative menée par l'inspection générale de la gendarmerie nationale et une enquête du défenseur des droits.Me Jean Tamaletau "Parisien"