Les saillies acerbes de Mélenchon sur Twitter

Le coprésident du Parti de gauche a comparé son "cul" à celui de Marine Le Pen sur le réseau social dimanche. Ce n'est pas sa première sortie "imagée" sur Twitter.

Jean-Luc Mélenchon à Antibes (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2013. 
Jean-Luc Mélenchon à Antibes (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2013.  (GERARD JULIEN / AFP)

Christine Boutin n'a pas l'apanage des sorties polémiques sur Twitter. Jean-Luc Mélenchon fait également régulièrement parler de lui pour ses saillies acerbes et imagées sur le réseau social. Dimanche 29 mai, le coprésident du Parti de gauche a ainsi indirectement comparé son "cul" à celui de Marine Le Pen, qui s'est cassée le sacrum dans sa piscine. Francetv info décline en quatre tweets les Mélenchonades en 140 signes. 

Marine Le Pen "se casse le cul" dans sa piscine

Alors que la présidente du Front national a expliqué, dimanche sur France 5, comment elle s'était fracturée le sacrum en glissant dans sa piscine vide, Jean-Luc Mélenchon a commencé par lui souhaiter un prompt rétablissement sur Twitter. Pour ensuite faire un jeu de mot douteux :

Plusieurs militants du Front de gauche ont d'abord cru à "piratage" du compte de l’eurodéputé. Mais Le Lab confirme lundi matin : ce tweet est bien l'œuvre de Jean-Luc Mélenchon ou en tout cas du responsable de son compte Twitter. Il est assumé. Si Marine Le Pen ne s'est fendue d'aucune réponse, le chanteur Benjamin Biolay a trouvé cela "navrant".

 Hollande comparé à un "dindon"

Jean-Luc Mélenchon aime affubler François Hollande de divers qualificatifs. Le dernier en date est issu d'une comparaison animalière. Le jour de la conférence de presse du chef de l'Etat, l'ancien candidat à la présidentielle l'a comparé à un dindon.

Le lendemain, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, s'est chargée de répliquer :   

La ministre du Droit des femmes a eu le droit à cette réponse elliptique de l'ex-leader du Front de gauche :  

Thatcher "en enfer" avec les mineurs

Le jour de la mort de l'ancienne Première ministre britannique, le 8 avril, Jean-Luc Mélenchon poste ce commentaire, là encore très imagé, sur le réseau social :  

Comme le rapporte alors le Huffington Post, cette allusion en ces termes à la gestion de la crise des mineurs britanniques de 1984 à 1985 est diversement appréciée sur Twitter. Une certaine réserve est généralement de mise le jour de la mort d'une personnalité.  

La "vraie gauche" et la "fausse gauche"

Le 7 janvier, quelques minutes avant l'émission "Mots Croisés" sur France 2, à laquelle Jean-Luc Mélenchon est convié, ce message est posté sur son compte Twitter : 

Interrogé sur ce tweet pendant l'émission, l'eurodéputé fait amende honorable : "C'est pas moi qui suis derrière le compte tweet. Y'a pas la fausse gauche et la vraie gauche. C'est une belle bêtise !"

La boulette est signée du nouveau community manager qui gère le compte Twitter de Jean-Luc Mélenchon depuis le début de l'année. "JLM ne tweete pas en personne" peut-on lire dans le profil Twitter du coprésident du Parti de gauche. Reste que, selon France Inter, le successeur de  Clément Sénéchal, qui avait animé la timeline de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle, "écrit à 90% sous la direction" de l'élu, et se résume presque à un "exécutant".