France Insoumise : enquête sur les comptes de campagne

Jean-Luc Mélenchon contre-attaque. Le leader de la France Insoumise, qui se dit victime d’une "agression politique", réclame l’annulation des perquisitions dans le cadre de l’enquête sur ses comptes de campagne.

Il se dit victime d’une "agression politique". Alors, Jean-Luc Mélenchon a décidé de réagir. Ce vendredi 19 octobre, le leader de la France Insoumise réclame l’annulation des perquisitions effectuées dans l’enquête sur les comptes de campagne ainsi que la restitution des biens saisis. Mais au cœur de cette enquête, il y a surtout une femme : Sophia Chikirou. La femme de 39 ans a été entendue par les enquêteurs pendant neuf heures. L’ex-conseillère en communication pour la campagne de Jean-Luc Mélenchon et dirigeante de Mediascop est soupçonnée d’avoir surfacturé certains services à des prix très élevés pendant la campagne. Après chaque meeting, les discours mis en ligne sur internet étaient par exemple facturés 250 euros hors taxes soit, en tout, 5 500 euros.

Un million d’euros perçus ?

Or, c’est ce qui est reproché à la conseillère, selon Sylvain Tronchet, journaliste d’investigation à France Info. "Elle commande les vidéos à sa société, elle est à la fois donneuse d’ordres et fournisseur prestataire", explique le journaliste. En tout, sa société aurait perçu un million d’euros. Les comptes avaient pourtant été validés par la commission des comptes de campagne. Jean-Luc Mélenchon réfute en bloc. "Nous nous défendrons implacablement sur tous les terrains, contre tout le monde, nous n’avons peur de rien ni de personne", a-t-il déclaré.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon s\'exprime devant les journalistes, le 19 octobre 2018, au siège de La France insoumise, à Paris.
Jean-Luc Mélenchon s'exprime devant les journalistes, le 19 octobre 2018, au siège de La France insoumise, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)