Dégâts du 1er-Mai : Emmanuel Macron vise Jean-Luc Mélenchon

Les affrontements du 1er-Mai à Paris ont pris une tournure politique. Le président de la République pointe la responsabilité des élus qui tiennent des discours d'agitation. Il vise Jean-Luc Mélenchon et son parti la France insoumise. Ces derniers ont réagi à ces accusations.

France 3

Les dégâts du 1er-Mai occasionnent une passe d'armes entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. En visite officielle dans le Pacifique ce début du mois de mai, Emmanuel Macron a particulièrement ciblé Jean-Luc Mélenchon. "Les pyromanes indignés, des responsables politiques qui ont en permanence un discours d'agitation. (...) Ils n'ont jamais accepté la défaite", a déclaré le chef de l'État jeudi 3 mai. Dans la matinée, le Premier ministre, en déplacement dans le Cher, a enfoncé le clou.

La France insoumise s'indigne des propos de l'exécutif

Le patron de la France insoumise, qui a condamné les violences, s'indigne des propos de l'exécutif. "Les leçons de maintien, les leçons de vocabulaires, qu'ils se les gardent pour eux. Eux, ce qu'ils aiment entendre, c'est : 'Oui chef', 'Bien maître', 'En effet patron'. (...) La violence verbale, elle est du côté de l'arrogance des maîtres qui parlent avec un fouet dans la bouche. Ils ne supportent pas qu'on leur tienne tête. Ils perdent leur temps, parce que nous leur tenons tête", réagit Jean-Luc Mélenchon. En cas de débordement lors de la manifestation anti-Macron samedi, les deux camps n'hésiteront pas à s'en rejeter la responsabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon le 21 novembre 2017.
Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon le 21 novembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)