Cet article date de plus d'un an.

Comment il compte "épuiser" la majorité, comment il voit l'avenir de la Nupes, quelle est sa stratégie pour 2027... Jean-Luc Mélenchon se confie

Des débats parlementaires à ses ambitions pour 2027, le ténor de la gauche s'est confié à quelques médias, dont franceinfo, sur son objectif : faire craquer la majorité.

Article rédigé par franceinfo - Victoria Koussa
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise, à Paris, le 13 octobre 2022. (MATHIEU PATTIER / OUEST FRANCE / MAXPPP)

Les débats, les coups de théâtre à l'Assemblée, Jean-Luc Mélenchon n'en rate pas une miette. Hors micro, attablé au fond d'un restaurant parisien, le col déboutonné, l'ancien député insoumis nous confie scruter de près tout ce qui se passe dans l'hémicycle, à l'instar de la polémique sur les propos racistes tenus jeudi 3 novembre par un député RN. Présent au rassemblement en soutien au député LFI Carlos Martens Bilongo, il a plaidé ce vendredi pour "la sanction la plus sévère" contre le député RN Grégoire de Fournas qui "s'est rendu coupable de propos racistes." 

>> Politique : Jean-Luc Mélenchon souhaite "être remplacé" dans la perspective de la prochaine présidentielle

Couper le cordon ? Très peu pour lui. Le chef des insoumis vient physiquement à l'Assemblée toutes les deux, trois semaines pour soutenir ses troupes. Discuter stratégie "pour gagner en 2027". La sienne ? Un menu : "Affronter Macron, midi et soir, la nuit, à Noël, au Nouvel An". Opposer à chaque 49.3 une motion de censure "pour les épuiser", appuie Jean-Luc Mélenchon, "les démoraliser, ils vont craquer, il faut les faire craquer". Lui croit même déceler les premiers signes de fatigue dans les rangs de la majorité, peut-être le début de la fin. "La débandade" d'après lui, "on ne la remonte pas comme ça".

Veiller sur la Nupes

La Nouvelle union populaire écologique et sociale, c'est un peu son bébé. Son essai transformé, malgré l'échec à la présidentielle. Il sait que l'alliance à gauche "n'est pas un long fleuve tranquille", surtout avec les congrès des écologistes, des socialistes et des communistes à l'horizon.

Jean-Luc Mélenchon avoue ne pas se souvenir des dates d'anniversaire, mais connaître par cœur "les dates de congrès". Pour lui, l'avenir de la Nupes en dépend. "Si le PS tombe dans les mains de Le Foll et Hollande, c’est fini", argumente le leader insoumis.

Ses ambitions pour 2027

"Je n'ai pas envie de ça", répond du tac au tac Jean-Luc Mélenchon. Il veut montrer qu'il se résout à raccrocher : "Jaurès, Robespierre n'ont jamais été présidents", rappelle celui qui a tenté sa chance trois fois. L'est-il vraiment, résolu ? Peut-être sans s'en rendre compte. L'insoumis laisse planer le doute... "Je suis un homme de circonstances (...) quelle sera l'équation en 2027 ?" Il ironise : "J'espère qu'on trouvera autre chose que moi..."

D'après lui, "quiconque démarre maintenant est mort". Fidèle à sa théorie de "la tortue sagace", cette référence à la fable de La Fontaine, au "rien ne sert de courir, il faut partir à point". Cela tombe bien, Jean-Luc Mélenchon semble vouloir garder le rythme, avec un vrai régime de sportif dans ce bistrot parisien : une assiette de légumes pour le déjeuner. Peut-être pour rester en forme afin d'affronter toutes les possibilités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.