Retraites : Marisol Touraine prépare le terrain avant la remise du rapport Moreau

La ministre des Affaires sociales prévient dans "Le Parisien" que des efforts "sont nécessaires" et "devront être partagés par tous" dans la future réforme des retraites

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, lors d\'une conférence de presse, le 11 janvier 2013 à Paris.
Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, lors d'une conférence de presse, le 11 janvier 2013 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps." Cette phrase est signée Marisol Touraine. Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France publiée dimanche 9 juin, la ministre des Affaires sociales prévient : des efforts "sont nécessaires" et "devront être partagés par tous" dans la future réforme des retraites. Le gouvernement prépare ainsi le terrain, quelques jours avant la remise d'un rapport sur la question, le 14 juin.

La durée de cotisation allongée

Ce que prévoit le rapport. Selon des sources syndicales, le rapport de la commission sur les retraites, présidée par la haut fonctionnaire Yannick Moreau, pourrait proposer d'allonger la durée de cotisation jusqu'à 44 annuités.

Ce que dit la ministre. "Cette option sera sur la table de la concertation avec les partenaires sociaux, tout comme sera sur la table la situation des femmes, de ceux qui ont eu des métiers plus pénibles ou des carrières hachées", indique Marisol Touraine.

Les fonctionnaires mis à contribution

Ce que prévoit le rapport. Il devrait proposer de durcir le mode de calcul des pensions des fonctionnaires, en se basant sur les dix dernières années et non plus sur le salaire des six derniers mois. 

Ce que dit la ministre. "Les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés" et "il faut faire tomber les idées reçues" à cet égard, affirme Marisol Touraine. "Les fonctionnaires cotisent le même nombre d'années que dans le privé."

Les pensions des retraités gelées

Ce que prévoit le rapport. Comme cela a déjà été décidé par les retraites complémentaires du privé, les pensions ne seraient plus directement indexées sur l'inflation. En clair, elles n'augmenteraient plus en fonction de la hausse des prix chaque année. En outre, le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) des retraités imposables serait aligné sur celui des actifs.

Ce que dit la ministre. A la question "les retraités ne sont-ils pas des privilégiés ?", la ministre répond : "Il y a des retraités qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, des femmes qui ont de très faibles pensions. (...) N'opposons pas les uns aux autres."

 

Sur tous ces sujets, une concertation doit s'engager entre le gouvernement et les partenaires sociaux, lors d'une conférence sociale prévue les 20 et 21 juin.