Marion Maréchal-Le Pen trouve "affectueux" d'être appelée "cocotte" à l'Assemblée

La députée FN du Vaucluse "n'a pas le sentiment d'avoir vécu" du machisme dans l'hémicycle. 

La député FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen lors d\'une conférence de presse le 30 novembre 2013 à Mazan (Vaulcluse). 
La député FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen lors d'une conférence de presse le 30 novembre 2013 à Mazan (Vaulcluse).  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Le machisme à l'Assemblée ? Marion Maréchal-Le Pen ne connaît pas. "Je n'ai pas le sentiment d'avoir vécu cela", affirme la députée FN du Vaucluse dans une interview publiée dimanche 22 décembre dans Le Parisien-Aujourd'hui en France. "Peut-être aussi parce que moi, quand on m'appelle Cocotte, je trouve que c'est affectueux !", poursuit-elle. 

Après "l'incident de la poule" début octobre, où le député UMP Philippe Le Ray avait imité le caquetage d'une poule pendant l'intervention de sa collègue écologiste Véronique Massonneau, plusieurs élues ont protesté contre les comportements sexistes de leurs collègues masculins dans l'hémicycle.

"Je suis venue quelquefois en robe"

Marion Maréchal-Le Pen assure ne pas connaître le même sort. "Peut-être aussi parce qu'à l'Assemblée, les autres élus ne cherchent pas à avoir de rapport avec moi, car je suis au FN, précise-t-elle. Je suis venue quelquefois en robe et je n'ai eu que des remarques gentilles."

La nièce de Marine Le Pen indique par ailleurs ne pas savoir si elle se représentera aux élections législatives de 2017. "On verra. J'ai toujours dit que la politique n'était pas mon seul objectif dans la vie. On peut faire autre chose à 27 ans que de la politique."