VIDEO. Marine Le Pen souhaite "une enquête parlementaire sur les relations entre certains élus" et le Qatar

Invitée des "4 vérités" sur France 2, mercredi matin, la candidate FN aux législatives dans le Pas-de-Calais a estimé que le Qatar est "un pays corrupteur."

Marine Le Pen n'avait pas encore pris la parole sur la mise au ban du Qatar par plusieurs pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite. C'est fait. La présidente du Front national a réagi, mercredi 7 juin, sur le plateau des "4 vérités" sur France 2. "La classe politique française est très imprégnée par des relations qui sont pour le moins critiquables avec ce pays", a déclaré celle qui est candidate aux législatives dans le Pas-de-Calais. Après les élections, elle réclamera d'ailleurs "une enquête parlementaire sur les relations qui peuvent exister entre un certain nombre d'élus et ce pays".

Marine Le Pen reproche à certains responsables politiques de ne pas avoir suspendu "les exonérations" qui ont permis au Qatar "de faire des investissements importants" en France. Ce qui a provoqué "une aggravation", selon elle, de son "influence sur notre territoire". Elle cible notamment Emmanuel Macron lorsqu'il était ministre de l'Economie, de 2014 à 2016. Le nouveau chef de l'Etat a promis durant la campagne électorale de mettre "fin aux accords qui favorisent en France le Qatar".

Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 29 mai 2017.
Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 29 mai 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)