Vidéo Élections présidentielle et régionales : "Pas le même périmètre électoral, pas le même enjeu", selon Marine Le Pen

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Selon la présidente du Rassemblement national, les résultats des régionales dimanche n'auront pas d'influence sur la perspective de la présidentielle 2022.

"Il faut décorréler ces élections régionales des élections présidentielles, ça n'est pas le même périmètre électoral et pas le même enjeu", assure Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national (RN), vendredi 25 juin sur franceinfo.

Si le RN n'obtient aucune région au terme du second tour des élections régionales, s'agira-t-il d'un échec de Marine Le Pen ? "Si vous voulez que ça le soit, ça le sera. Moi, je suis la dirigeante du mouvement, j'assume mes responsabilités comme dirigeante du mouvement, ça ne me pose aucune difficulté", répond la présidente du RN.

"Recréer une dynamique"

Sans victoire aux régionales, son mouvement "sera moins puissant", concède Marine Le Pen. "Je le regretterai. Il faudra probablement recréer une dynamique, qui aurait été quasi automatique avec des très bons résultats aux régionales du Rassemblement national. Mais on la recréera", assure-t-elle. La présidente du RN souligne qu'un sondage Harris Interactive publié le lendemain du premier tour des élections régionales "ne montre aucun changement dans les rapports de force pour la présidentielle".

Interrogée sur le fait que Nicolas Dupont-Aignan apporte son soutien à Valérie Pécresse plutôt qu'à Jordan Bardella pour le second tour en Île-de-France, Marine Le Pen répond que "c'est une très grande preuve d'affaiblissement de la part de Nicolas Dupont-Aignan, qui n'a même pas réussi à faire une liste en Île-de-France", alors qu'il est député dans cette région. "Comme il est très faible et qu'une grande partie de ses troupes l'ont quitté pour rejoindre le Rassemblement national, il se raccroche à Valérie Pécresse, ce n'est pas glorieux." Actuellement, "les contacts sont rompus" avec le chef de file de Debout La France, mais "il peut encore changer d'avis et revenir participer à la dynamique de la présidentielle s'il le souhaite", glisse la numéro 1 du RN.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Marine Le Pen

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.