Présidentielle : les Bourses européennes bondissent, rassurées par la qualification de Macron au premier tour

Le candidat d'En marche ! est arrivé en tête du premier tour avec 23,86% des voix. Les marchés financiers saluent cette première place de l'ancien ministre de l'Economie, libéral et favorable à l'Union européenne.

Des visiteurs regardent un tableau d\'échanges boursiers, le 8 novembre 2016, à Jakarta (Indonésie).
Des visiteurs regardent un tableau d'échanges boursiers, le 8 novembre 2016, à Jakarta (Indonésie). (IQRO RINALDI / REUTERS)

Bond de l'euro, Bourses en hausse : les marchés financiers ont affiché leur vif soulagement, lundi 24 avril, après les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française, pariant sur une victoire du pro-européen Emmanuel Macron. Arrivé en tête, l'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, avec 23,86% des voix, devance légèrement la candidate FN, Marine Le Pen (21,43%), selon les derniers résultats du ministère de l'Intérieur.

>> Suivez les résultats et les analyses au lendemain du premier tour dans notre direct

La Bourse de Paris a ainsi bondi à l'ouverture lundi, prenant 4,1%. A 9 heures, l'indice CAC 40 a pris 208,68 points à 5 267,88 points, alors qu'il avait fini en recul de 0,37%, vendredi. De leurs côtés, les banques ont grimpé de près de 8%, boostées par l'arrivée d'Emmanuel Macron en tête du premier tour face à l'eurosceptique Marine Le Pen. 

Les Bourses de Francfort et Madrid en hausse 

Le CAC40 n'est pas le seul à avoir été ragaillardi par les résultats du premier tour. La Bourse de Francfort a, elle aussi, ouvert en forte hausse lundi, l'indice vedette Dax gagnant plus de 2%. L'indice des trente valeurs vedettes allemandes Dax a bondi précisément de 2,06% à 12 296,56 points au démarrage de la séance. 

La Bourse de Madrid grimpait de plus de 3% à l'ouverture lundi, tirée par les valeurs bancaires, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française ayant vu la qualification d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La première banque espagnole Banco Santander, l'une des principales de la zone euro, progressait de 5,03% à 5,96 euros, et BBVA, la seconde, de 7,08% à 7,59 euros.

Un scénario "rêvé" pour les marchés

Ce mouvement des Bourses européennes a été lancé par la Bourse de Tokyo, première grande place financière à réagir au scrutin français. Le Nikkei a ainsi fini sur un gain de 1,37%, tandis que Hong Kong, Séoul et Sydney évoluaient en hausse dans l'après-midi. 

Pour le monde économique s'éloigne donc le spectre d'une victoire de Marine Le Pen, 48 ans, qui veut en finir avec l'euro et la libre circulation dans l'espace européen de Schengen. Les marchés craignaient aussi une accession au second tour de Jean-Luc Mélenchon, devenu héraut de la gauche radicale, très critique sur l'UE et la mondialisation. Les investisseurs "considèrent [désormais] pour acquis le fait qu'Emmanuel Macron, 39 ans, deviendra le prochain président de la République dans deux semaines", a affirmé dans une note Ray Attrill, de la National Australia Bank.

"C'est le scénario parfait dont le marché rêvait désespérément", a commenté pour l'agence Bloomberg News Sebastien Galy, analyste chez Deutsche Bank AG à New York. Aussitôt les premières estimations connues, alors que Sydney se réveillait, l'euro a bondi de 2% par rapport à vendredi, jusqu'à 1,0937 dollar, son plus haut niveau depuis novembre 2016, après la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis.