DIRECT. Présidentielle : Marine Le Pen est l'invitée des "4 Vérités" sur France 2

La candidate du Front national répond aux questions de Jeff Wittenberg.

Marine Le Pen lors d\'une conférence de presse à Paris, le 10 avril 2017.
Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Paris, le 10 avril 2017. (BENJAMIN CREMEL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Semaine après semaine, les sondages continuent de donner Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. La candidate du Front national est l'invitée des "4 Vérités", sur France 2, jeudi 13 avril. Elle répondra aux questions de Jeff Wittenberg à partir de 7h38. Franceinfo vous propose de suivre cette interview en direct.

Au coude-à-coude avec Emmanuel Macron. L'ancien ministre de l'Economie et la candidate FN arrivent en tête des intentions de vote au premier tour, avec 24% des voix chacun, selon une enquête Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publiée mardi 11 avril. Les deux favoris distancent Jean-Luc Mélenchon, qui recueille désormais 18,5% des intentions de vote.

Critiquée pour ses propos sur le Vel' d'Hiv'. Marine Le Pen a déclaré, dimanche 9 avril, que la France n'était "pas responsable du Vel' d'Hiv'", rafle au cours de laquelle plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés puis déportés dans des camps nazis. Ces propos ont provoqué une vive polémique.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

21h47 : Comment la formulation des questions influence les sondages ? Pour mesurer l'impact de la formulation des questions sur les résultats, l'équipe d'"Envoyé spécial" a testé deux phrases différentes pour une étude sur les préoccupations des Français. Une expérimentation à découvrir dans cette vidéo.


(FRANCE 2)

21h27 : "On est en train de monter, d'accélérer et nous passerons bientôt devant sous l'œil stupéfait du microcosme."


A dix jours du premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon a appelé ses soutiens à "libérer leur ardeur" pour faire naître "l'étincelle de toutes les volontés françaises". Le candidat était en meeting à Toulouse.

19h56 : Vous êtes nombreux à me signaler dans les commentaires que le Zénith de Toulouse se remplit pour le meeting de François Fillon. Le compte Twitter du candidat annonce 5 000 personnes, dans une salle qui a une capacité de 11 000 places. Ce meeting est à suivre en direct ici.

19h55 : c'est faux, la salle est pleine.

19h55 : C'est un zenith de 11 000 places !!! Plus de 5000 personnes sont dans la salle !! vous pourriez faire du journalisme honnête

19h55 : comme d'habitude tout dépend à quelle heure fut prise la photo par contre je note contrairement aux meetings de Macron que les gens quiitent pas la salle...

19h04 : Petite astuce d’organisateur de meeting : quand il n'y a pas assez de monde dans la salle, mettez un rideau.

19h02 : Pas de panique ! Le meeting n'a pas encore débuté, c'est pour cette raison que le direct ne se lance pas. Mais on me glisse dans l'oreillette que ça devrait marcher dans quelques minutes !

18h48 : Au secours Simon! Le lien pour Fillon ne fonctionne pas contrairement aux précédents, j'ai "erreur de lecture vidéo" même après avoir éteint et rallumé l'ordi :-(

18h47 : le direct ne fonctionne pas :(((((

18h47 : La vidéo de François Fillon ne marche pas. C'est normal ?

18h35 : Nouveau ralliement pour Emmanuel Macron. Thierry Breton, l'ancien ministre de l'Economie sous la présidence de Jacques Chirac (2005-2007), a annoncé son soutien au candidat d'En marche ! sur Europe 1. "Il faut prendre ses responsabilités. Je suis de droite, mais j'appelle à soutenir fortement Emmanuel Macron", a-t-il déclaré.

18h18 : Bonjour @gabbrielle ! Ce meeting à Toulouse sera à suivre en direct ici à partir de 18h30.

18h17 : Bonjour Simon! Un lien pour le direct du meeting de Fillon?

17h33 : Dans l'engagement 62 de son programme, Jean-Luc Mélenchon propose d'"instaurer une politique de codéveloppement avec l'Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l'Alba", l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique. Pour mieux comprendre (et aider Clémentine Autain à y voir plus clair), franceinfo revient sur les objectifs de cette organisation.

17h34 : Les questions de La Dépêche du Midi, journal dirigé par l'ex-femme du ministre Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche), auxquelles François Fillon a refusé de répondre sont listées dans cet article.

17h04 : Vous avez un lien pour l'image ? On voit rien là :-(

17h12 : François Fillon ne veut plus répondre aux questions sur les affaires qui empoisonnent sa campagne. Le candidat de la droite a ainsi refusé de répondre sur ce point lors d'une interview à La Dépêche du Midi. Le quotidien a décidé de publier tout de même ses questions, pour manifester sa désapprobation.

17h32 : @Ginkgo @Anonyme Vous avez dû mal me comprendre. La personne à qui l'on donne procuration ne doit pas nécessairement être enregistrée dans le même bureau de vote, mais elle doit vivre dans la même commune. Pour la procuration, elle doit aller voter dans le bureau du mandant, comme c'est expliqué sur le site du service public. Pour son propre vote, elle se rend dans son propre bureau. Il faut donc consentir à marcher un peu ! ;)

16h42 : Pardon, mais ce n'est pas encore très clair :j'ai la procuration de quelqu'un qui est du même arrondissement de Paris que moi mais qui ne vote pas dans le même bureau que moi. C'est ok quand même ?

16h42 : Erreur! Pour bénéficier d'une procuration il suffit de voter dans la même commune que l'électeur qui donne procuration et pas obligatoirement dans le même bureau.Merci de rectifier!!! https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604

16h28 : Non @Anonyme, la personne à qui vous donnez procuration ne peut pas voter pour vous dans un autre bureau de vote que celui où vous êtes enregistré. Et elle doit habiter dans la même commune. Le jour de l'élection, votre mandataire devra se rendre dans votre bureau, muni de sa propre pièce d'identité. Le Monde propose un article détaillé sur la question.

16h28 : # vote par procuration. Une question sans doute bete :( mais...Doit on donner procuration à une personne votant au même bureau que nous. Ou bien peut on s'adresser à quelques 'un qui vote ailleurs, voire dans une ville ?

14h41 : Sur Twitter, une internaute a rapporté que la femme de Jean Lassalle avait été privée de carte de crédit "à cause des emprunts de campagne". L'entourage du candidat à la présidentielle vient de me confirmer l'information. "Ce n'est pas du tout à cause des emprunts. M. Lassalle et sa femme ont beaucoup investi dans cette campagne, il y a eu un petit souci bancaire et sa carte a été retenue. Mais ça a été réglé très rapidement, m'explique-t-on. Il a les mêmes problèmes que tous les Français."

14h28 : Jean-Luc Mélenchon devance désormais de presque dix points Benoît Hamon dans les sondages. A dix jours du premier tour, le candidat socialiste semble incapable d'enrayer la dynamique du leader de la France insoumise. Notre journaliste Sophie Brunn est allée à Villeurbanne (Rhône), ville socialiste de la banlieue de Lyon, à la rencontre des électeurs passés chez Mélenchon. Son reportage est à lire ici.

Affiches de la campagne de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, à Grenoble (Isère), le 3 avril 2017
(FRANCOIS HENRY/REA / REA)

13h48 : Clémentine Autain, soutien de Jean-Luc Mélenchon, a découvert en direct un point du programme du candidat de la France insoumise ce matin dans l'émission "8h30 Apathie" sur franceinfo. Il s'agit du point 62, où il est question de rejoindre l'Alliance bolivarienne. Regardez :






13h21 : Plus d'une centaine de parlementaires socialistes et écologistes signent aujourd'hui dans Le Monde une tribune exprimant leur soutien au projet de Benoît Hamon pour une Union européenne "plus sociale, écologiste et tournée vers la solidarité". Franceinfo vous en résume la teneur.

12h35 : On le sait, Ségolène Royal refuse de donner une consigne de vote avant le premier tour de la présidentielle. Mais ça n'empêche pas la ministre de l'Environnement d'avoir un avis sur la campagne en cours. Dernier épisode en date sur le plateau de C à vous, sur France 5, hier. Elle a estimé que Jean-Luc Mélenchon faisait "une très bonne campagne". Regardez la séquence.


12h16 : Tentative d'incendie au QG de Le Pen, Hollande contre les primaires, Lassalle chante contre la finance... Voici les cinq infos de la présidentielle à ne pas louper aujourd'hui.

11h35 : Pas très juste de nous accuser de partialité de ce point de vue, @anonyme. J'en veux pour preuve le module humoristique de ma consœur Julie Rasplus sur les propos parfois obscurs d'Emmanuel Macron, qui a été l'un de nos contenus les plus partagés sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.


(FRANCEINFO)

11h34 : A quand la diffusion de montages vidéo satiriques concernant M Macron sur votre fil d'actualité?Jamais, bien sûr ! Pourtant y'a de la matière ! Rendez-vous aux urnes France info ;)

11h10 : Après "trente ans d'amitié", la brouille. Jean Lassalle ne semble guère apprécier le chemin politique qu'a choisi de prendre François Bayrou en se ralliant à Emmanuel Macron. Et il l'a fait savoir au micro d'Europe 1, ce matin.


(EUROPE 1)

11h04 : Libération nous rapportait hier soir une anecdote surprenante au sujet du grand meeting de François Fillon organisé dimanche dernier à Paris. Jean-François Copé a menacé de quitter la salle lorsqu'il s'est aperçu qu'une place lui avait été réservée au tout dernier rang. Bruno Retailleau a dû intervenir à la dernière minute pour déplacer sa chaise au premier rang.

10h07 : À moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, franceinfo est retourné à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), où perdure la lutte contre l'aéroport. Comment cette présidentielle est-elle vécue par les zadistes ? Iront-ils voter ? Qu'en pensent les voisins agacés ? Réponse dans le reportage de notre confrère Benjamin Illy.


(BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

09h58 : Un black-out ? Quel black-out ? Un petit tour dans notre rubrique "politique" vous permettra de retrouver pèle-mêle des contenus sur les meetings organisés hier par Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ou encore Benoît Hamon.

09h56 : Pourquoi ce black-out sur les meetings d'hier soir ?

09h41 : Marine Le Pen entend dénoncer "le laxisme judiciaire" en affirmant qu'en raison des loi Dati et Taubira, les condamnés à des peines de moins de cinq ans de prison ne sont pas incarcérés. C'est faux, répond notre confrère de la radio Antoine Krempf : selon les données de l'administration pénitentiaire, plus des trois quarts des personnes détenues en France ont été condamnées à des peines de moins de cinq ans.

09h24 : Heureux Mélenchon ! Après les critiques de Hollande, il va faire un nouveau progrès dans les sondages. Par contre Macron devrait s'inquiéter de son subliminal soutien.

09h23 : Dans les commentaires, un lecteur anonyme ironise sur le "péril" Mélenchon souligné par François Hollande, et le soutien en creux adressé par le président à Emmanuel Macron.

09h06 : Traités, Constitution, Charte des Nations unies... Pendant cette campagne, François Asselineau multiplie les références aux textes juridiques. Mais est-il vraiment incollable sur le sujet ? Réponse avec cette vidéo de notre journaliste Alexis Magnaval.



(FRANCEINFO)

08h38 : "C'est à Benoît Hamon de décider de se retirer ou non. Ses responsabilités sont historiques. Si il décidait de se retirer, ce qui semble peu probable, cela amplifierait la dynamique de Jean-Luc Mélenchon. Mais la décision lui revient, et elle n'est pas simple."
Invitée de "8h30 Aphatie", Clémentine Autain évoque la dynamique de campagne de Jean-Luc Mélenchon, mais se fait peu d'illusions sur un éventuel retrait de Benoît Hamon.

08h20 : Sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, ce matin, Marine Le Pen a réagi à la tentative d'incendie dans son QG de campagne à Paris cette nuit. Pour la candidate du FN, pas de doute, derrière cet acte, se cache "un groupuscule d'extrême gauche".



(FRANCE 2)

08h11 : Comme pour chaque élection présidentielle, les "experts économiques" investissent les plateaux de télévision et les équipes des candidats. Je me suis penché sur le cas de dix économistes qui sont au cœur de la campagne.




(AFP / FRANCEINFO)