Présidentielle : le FN a fabriqué de toutes pièces une vidéo dénonçant une prétendue "collusion" entre Delphine Ernotte et Emmanuel Macron

Le #Ernottegate est une "fake news" créée par l'équipe de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle en mars 2017, révéle mardi BuzzFeed, en exclusivité pour franceinfo.

Le FN a diffusé une vidéo d\'un prétendu \"journaliste\" de France Télévisions pendant la campagne présidentielle.
Le FN a diffusé une vidéo d'un prétendu "journaliste" de France Télévisions pendant la campagne présidentielle. (Capture d'écran sur Twitter)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le FN a fabriqué de toute pièce une vidéo dénonçant une supposée collusion entre la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte et Emmanuel Macron pendant la campagne de l'élection présidentielle, révèle mardi 16 janvier 2018 le site BuzzFeed, en exclusivité pour franceinfo.

Le 16 mars 2017, des proches de la présidente du Front national ont diffusé le témoignage anonyme d’un homme censé être "journaliste à France Télévisions" et dont le témoignage devait déstabiliser le candidat d'En Marche. Ce "journaliste" n’était en fait autre que Christophe Boucher, prestataire du FN et proche de Frédéric Chatillon, sulfureux conseiller de Marine Le Pen.

Tout est parti d'un tweet de David Rachline le directeur de campagne de Marine Le Pen. Il a posté une vidéo de 2,24 minutes où l’on voit un témoin anonyme dénoncer une prétendue collusion entre Delphine Ernotte et Emmanuel Macron. Cette vidéo répondait au sujet diffusé dans Envoyé spécial sur France 2 et consacré au FN, un reportage qui a irrité très fortement l’équipe de Marine Le Pen. Nicolas Bay, le vice-président du parti, avait même dénoncé le 17 mars sur franceinfo des "méthodes de voyous".

Damien Philippot et Philippe Vardon à l'origine de la vidéo

Dans cette vidéo relayée par David Rachline, on voit un homme présenté comme un ancien collaborateur de Delphine Ernotte qui explique que cette dernière a été désignée en 2015 "évidemment pour faire la campagne de François Hollande". Selon ce témoin anonyme, "dès que Hollande n’a plus été candidat, bien évidemment, il a fallu soutenir coûte que coûte Macron avec l’objectif clair de battre Marine Le Pen…Voilà, ce sont des relations plus qu’amicales". L’homme ajoute ensuite qu’il préfère garder l’anonymat pour "protéger" sa carrière. David Rachline a diffusé cette vidéo avec deux mots clés : EnvoyéSpécial et Ernottegate.

Dans un tweet ultérieur, le directeur de campagne a sous-entendu qu’il s’agissait d'un mensonge ou d’une "blague" en écrivant sur son compte twitter : "Vous voyez, tout le monde peut faire 'journaliste' chez France Télévisions". L’enquête de BuzzFeed montre qu'en réalité, "la blague" est une vidéo réalisée par l’équipe de campagne de Marine Le Pen.

"Ce sont Damien Philippot et Philippe Vardon qui ont monté ça", a affirmé à BuzzFeed un ancien permanent du Front national à l’époque de la présidentielle. Le premier était le responsable du pôle rédaction de Marine Le Pen pendant la campagne. Le second est vice-président du groupe FN en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Contactés à ce sujet, les deux hommes n'ont pas souhaité répondre à BuzzFeed. 

Christophe Boucher, un homme de l'ombre de Marine Le Pen

Cette même source assure que "c’est Christophe Boucher, le prestataire du FN pour le web qui apparaît sur la vidéo". Une autre source interne au parti, également salariée au moment de la présidentielle, confirme. "Cette opération a été montée suite aux reportages d'Envoyé Spécial sur le FN", indique cet autre employé du FN, interrogé lundi soir par BuzzFeed. Et selon cette source concordante, c'est bien l'homme "chargé de réaliser les vidéos de campagne", Christophe Boucher, qui apparaît à l'écran.

Christophe Boucher était l'un des hommes de l’ombre de la campagne de Marine Le Pen, souvent présent lors des déplacements de la candidate et même, le 12 janvier 2018, il accompagnait Marine Le Pen lors d’une "patrouille" avec un équipage de la BAC (brigade anti-criminalité) en région parisienne.

Ce faux témoignage s'ajoute à d'autres informations bidonnées, comme les comptes offshores de Macron aux Bahamas, l’oreillette fictive du débat, la fausse capture d’écran d’un SMS, et l’intox sur le financement saoudien de la campagne de Macron. Contacté à plusieurs reprises, Christophe Boucher n’a pas répondu à BuzzFeed.