Présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan va "accélérer" après l'annonce "précipitée" de la candidature de Marine Le Pen

Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, était l'invité du "8h30 de franceinfo", après l'annonce de la candidature de Marine Le Pen à l'élection  présidentielle de 2022

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Le fait que Marine Le Pen annonce de manière précipitée sa candidature me conduira à accélérer", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France, vendredi sur franceinfo, à propos de la prochaine élection présidentielle. "Il faut que la France soit libérée d'Emmanuel Macron", ajoute le député de l'Essonne.

La présidente du Rassemblement national a annoncé jeudi sa candidature pour l'élection présidentielle 2022. Une candidature "précipitée" que Nicolas Dupont-Aignan accueille sans enthousiasme. "Je ne crois pas que la répétition ou la méthode Coué, c'est-à-dire un nouveau duel Macron-Le Pen, soit positif pour le pays, affirme le député de l'Essonne. Je ne crois pas, car je doute à ce moment-là d'une victoire et je crains qu'Emmanuel Macron soit réélu. D'ailleurs, le premier satisfait de cette déclaration, c'est sans doute Emmanuel Macron."

"Un dispositif" présenté lundi

Le patron de Debout la France va-t-il être contraint d'annoncer sa propre candidature pour marquer de près Marine Le Pen ? Nicolas Dupont-Aignan donne rendez-vous lundi 20 janvier à l'occasion de ses vœux à la presse. "Je présenterai un dispositif qui, pour moi, est la seule solution pour que l'on gagne en 2022", a-t-il annoncé. Il assure n'avoir qu'un seul objectif : "Il faut battre Emmanuel Macron en 2022".  Le président de Debout la France affirme entendre "une petite musique souvent dans l'opinion et chez les responsables politiques, ou même chez des concitoyens disant à 2022, il sera réélu. On ne peut rien faire alors qu'on assiste à une casse sociale et économique incroyable".

Lui qui avait rallié Marine Le Pen lors du deuxième tour de l'élection présidentielle en 2017 ne regrette pas son geste politique de l'époque que certains avaient taxé d'opportuniste : "J'ai été l'un des seuls à avoir le courage, au second tour de 2017, de faire barrage à Macron en prenant mes responsabilités". "Les Français reconnaissent que j'ai eu raison de dire que cet homme était dangereux pour le pays", a-t-il assuré.

Nicolas Dupont-Aignan était l\'invité du \"8h30 franceinfo\" le vendredi 17 janvier 2020.
Nicolas Dupont-Aignan était l'invité du "8h30 franceinfo" le vendredi 17 janvier 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)