L'identité de conseillers secrets de Marine Le Pen révélée

Buzzfeed et Mediapart révèlent des e-mails confirmant les noms et les fonctions de conseillers secrets de Marine Le Pen.

Marine Le Pen lors d\'une conférence de presse, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 8 décembre 2017. 
Marine Le Pen lors d'une conférence de presse, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 8 décembre 2017.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des énarques, des préfets, des hauts fonctionnaires, des patrons du CAC 40, des actuels ou anciens serviteurs de l'Etat... Lundi 22 janvier 2018, une enquête des sites Buzzfeed et Mediapart révèle l'identité et les fonctions de conseillers secrets de Marine Le Pen.

Ces "visiteurs du soir", soucieux de garder l'anonymat, présentent des profils étonnants pour le parti frontiste, alors que "sur les estrades, dans la presse, la candidate du FN [fustigeait] 'l'UMPS' et les 'grands commis' du CAC 40" et proposait de "supprimer l'Ecole nationale d'administration (ENA)", relève Buzzfeed. 

Cabinet de Jacques Chirac et promotion Voltaire

"La plupart d'entre eux ont passé une partie de leur carrière dans les cabinets de ministres RPR ou UMP, époque Chirac ou Sarkozy, avant de réaliser, dans le secret, et parfois sous pseudonyme, la fameuse union des droites", commence l'enquête avant de dévoiler quelques noms, comme celui d'André Rougé. A 56 ans, cet ancien collaborateur de Michel Debré, ancien du cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris jusqu’en 1995 et actuel directeur du développement commercial d'un grand groupe du Cac 40, a participé à la campagne sous le pseudonyme "René Dargou"

L'avocat fiscaliste Jérôme Turot, 63 ans, est quant à lui un ancien de Sciences-Po Paris et de l'ENA, où il a côtoyé, entre autres, François Hollande, Ségolène Royal et Dominique de Villepin, au sein de la promotion Voltaire. Il "a travaillé en cabinet ministériel et au Conseil d’Etat", poursuit l'enquête. 

Mediapart et Buzzfeed citent par ailleurs Christophe Bay, en poste à la Direction générale de la gendarmerie nationale. Ancien énarque, il a travaillé sur le programme de la candidate ainsi que sur le "chiffrage des économies dans les administrations publiques locales".