Élections en 2017 : la justice continue son travail

La justice devrait-elle respecter une trêve durant la campagne présidentielle ? Sur le plateau du 20 Heures de France 2, Dominique Verdeilhan nous en dit plus à ce sujet.

Est-ce une pratique ordinaire que la justice respecte une trêve durant une campagne ? "On va dire oui, mais ne cherchez pas ce n'est écrit nulle part. Ce n'est pas une règle, c'est une tradition, une tolérance. Jean Tiberi, nous sommes en 2008, il doit être jugé dans l'affaire des faux électeurs du Ve arrondissement, et bien le procureur décide de ne pas prendre ses réquisitions parce que nous sommes à un mois des élections municipales. Le juge, en revanche, passe outre, Jean Tiberi est renvoyé devant le tribunal, et d'ailleurs il sera réélu", observe Dominique Verdeilhan.

2017, un tournant inédit

À Marseille en mars 2011, un juge a décidé de suspendre son instruction dans une affaire de marchés publics. Il attendait la fin des élections cantonales. À Paris, en juin 1997, sur le dossier des marchés publics d'Ile-de-France, là encore la justice décide d'attendre la fin des élections législatives de l'époque. Mais la campagne de 2017 pourrait marquer un tournant en la matière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les couloirs du palais de justice de Paris, photographiés le 27 février 2017.
Les couloirs du palais de justice de Paris, photographiés le 27 février 2017. (ALAIN LE BOT / AFP)