Marine Le Pen "très satisfaite" des résultats du FN aux sénatoriales

La présidente du FN Marine Le Pen s'est dite dimanche à l'AFP "très satisfaite" des scores de son parti aux sénatoriales

Marine Le Pen
Marine Le Pen (AFP)

La présidente du FN Marine Le Pen s'est dite dimanche à l'AFP "très satisfaite" des scores de son parti aux sénatoriales

Elle a souligné une "très forte poussée" dans certains départements, même si les résultats ne dépassent pas, au mieux, 3 à 4%. Selon un premier décompte de l'AFP portant sur le 1er tour et les 30 départements métropolitains hors Ile-de-France concernés par le scrutin, le FN a triplé ses voix par rapport à 2001, passant de 300 à 1.031.

En pourcentage, le FN a fait son meilleur résultat en Haute-Marne, avec 4,3% des suffrages exprimés, soit 34 voix.

La présidente du FN a insisté sur les résultats de son parti dans le Pas-de-Calais (101 voix et 2,63%, contre 21 voix en 2001), en Moselle (87 voix et 3,13%, 0 en 2001), en Meurthe-et-Moselle (43 voix et 2,2% contre 15 voix en
2001), dans la Marne (53 voix, 3,57% contre 9 voix en 2001), dans la Nièvre (29 voix, 3,9% contre 3 voix en 2001), ou le Loiret (45 voix, 2,95% contre 5 voix en 2001).

Alors qu'il avait très peu de grands électeurs officiellement acquis à sa cause, le FN a progressé partout, parfois nettement comme dans le Nord, où il a recueilli 141 voix (2,53%) contre 79 en 2001, ou dans l'Oise (66 voix, 3%,
contre 22 en 2001).

"Arriver à des scores comme ceux-là, c'est évidemment un événement politiquement très révélateur", a estimé Marine Le Pen, en rappelant qu'"en 2001" son parti "avait beaucoup plus d'élus".

A l'époque, le parti était également confronté à la concurrence du MNR de Bruno Mégret, présent quasiment partout. Cette fois-ci, la coalition de petits mouvements menée par Carl Lang (Parti de la France) n'a présenté des listes que dans trois départements (Oise, Nord, Pas-de-Calais).

Marine Le Pen a ajouté que ces résultats "(montraient) un fort enracinement du Front dans les territoires, compte tenu de notre faible nombre d'élus".