Marine Le Pen est "une petite bourgeoise", selon son père

Dans une interview au quotidien anglais The Times, Jean-Marie Le Pen critique aussi la stratégie de dédiabolisation du Front national menée par sa fille, qui lui a succédé à la tête du parti.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'ancien leader de l'extrême-droite française est connu pour
ne pas mâcher ses mots. Dans l'interview que publie vendredi The Times, Jean-Marie
Le Pen ne faillit pas à sa réputation. Interrogé sur le succès de sa fille
Marine, qui a pris les rênes du parti en janvier 2011, il répond :

"Je suis un homme du peuple. Je viens d'une famille de
paysans et de pêcheurs. J'ai été officier dans un régiment de parachutistes, j'ai
eu une vie virile, c'est le moins que l'on puisse dire. Ma fille, quoi qu'elle
puisse en dire, est une petite bourgeoise".

Selon Jean-Marie Le Pen, c'est la bonne éducation de sa
fille qui lui permet d'être acceptée par "l'élite parisienne" , alors
que lui est considéré comme "grossier et inquiétant. Ma
réputation d'antisémite a été créée artificiellement"
, ajoute-t-il.

"Fournir le moins d'angles d'attaque possibles"

Le président d'honneur du FN, 84 ans, revient sur la
stratégie de dédiabolisation du parti menée par Marine Le Pen. "La
stratégie de Marine est de fournir à nos adversaires le moins d'angles d'attaque
possibles. Par exemple, tous ces courageux et dynamiques militants qui se sont
fait remarquer parce qu'ils avaient le crâne rasé ont été écartés"
,
explique-t-il, estimant que la dédiabolisation a fonctionné parce que Marine le
Pen "est une femme" .

Mais en substance, pour Jean-Marie Le Pen, le socle idéologique du FN n'a pas
vraiment changé. Il reste attaché à la lutte contre "des vagues
déferlantes"
d'immigrés. "Si les islamistes deviennent majoritaires
en France, ce sera la Charia"
, déclare-t-il. Avant d'ajouter que la plupart des crimes en France sont commis par les ressortissants nord-africains. Et de s'adresser directement aux Britanniques : "Vos pakis [en référence à la communauté pakistanaise, ndlr] sont peut-être encore plus inquiétants"