Marine Le Pen appelle à la "révolution patriotique"

Interviewée par le "JDD", la présidente du Front national affirme représenter la "majorité silencieuse" et fustige l"'idéologie folle" imposée à la France.

La présidente du Front national Marine Le Pen le 8 décembre 2011 à Paris.
La présidente du Front national Marine Le Pen le 8 décembre 2011 à Paris. (CITIZENSIDE.COM)

A la veille de son premier meeting de campagne à Metz, la présidente du Front national Marine Le Pen s'exprime dans le JDD dimanche 11 décembre. Se présentant en porte-parole de la "majorité silencieuse", elle fustige l"idéologie folle" mise en place, selon elle, par les précédents gouvernements. 

"Cette majorité silencieuse, c'est moi qui la représente. Ceux que personne ne veut entendre, dont on ne parle pas à la télé, qui ne manifestent pas, sont trop normaux pour les élites. Je les appelle à la révolution, une révolution patriotique, pacifique et démocratique", affirme la présidente du Front national.

La France a "perdu sa souveraineté territoriale, monétaire, législative, budgétaire"

En baisse dans les sondages, Marine Le Pen dément toute baisse de régime et continue de dénoncer "[la perte] de souveraineté territoriale, monétaire, législative, budgétaire" du pays. "Où est la liberté quand le gouvernement ne peut même pas geler les prix du gaz, que la SNCF ne peut pas sauver SeaFrance, quand l’État français n’a plus le droit d’interdire la culture des OGM ?" Et conclut : "Demain, nous serons comme Mme Bettencourt, sous tutelle".