Le plan anti-radicalisation de Manuel Valls

Le Premier ministre a dévoilé, ce lundi 9 mai, pas moins de 80 mesures afin de lutter contre la radicalisation. Il fait appel à la mobilisation.

France 3

Parmi les 80 mesures proposées par le Premier ministre, nombreuses sont consacrées à la prévention avec notamment cette nouveauté, la création dans différentes régions de France de plusieurs centres de réinsertion, pour accueillir des personnes radicalisées ou en voie de radicalisation. Le Premier ministre souhaite également mettre en place un collège universitaire avec des scientifiques qui seront chargés de plancher sur les modes de radicalisation, afin de mieux détecter les dérives jihadistes.

De 22 à 30 ans de peine de sûreté

 

Il y a également des mesures sécuritaires, avec le renforcement des services de renseignements et le durcissement des sanctions pénales. Manuel Valls veut étendre à 30 ans les peines de sûreté pour les personnes condamnées à la perpétuité dans une affaire terroriste, contre 22 ans actuellement. Le Premier ministre souhaite une mobilisation générale face à une menace qui, dit-il, "est de plus en plus présente" dans notre société.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Manuel Valls, à la sortie du Conseil des ministres, mercredi 4 mai 2016 à l\'Elysée.
Le Premier ministre Manuel Valls, à la sortie du Conseil des ministres, mercredi 4 mai 2016 à l'Elysée. (YANN BOHAC / CITIZENSIDE / AFP)