Cet article date de plus d'un an.

Lutte contre la récidive : les députés Horizons retirent leur proposition de loi en dénonçant "un gâchis"

Les alliés Renaissance et MoDem s'étaient prononcés contre ce texte, y voyant le retour des "peines plancher".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La députée du groupe Horizons, Naïma Moutchou, présente une proposition de loi de lutte contre la récidive devant la presse, le 1er mars 2023. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

Ils dénoncent des "manœuvres" de leurs alliés de la majorité présidentielle et un "gâchis". Les députés Horizons ont retiré, jeudi 2 mars, leur proposition de loi de lutte contre la récidive, après avoir été battus dans l'hémicycle sur sa mesure phare. L'article 1er, qui prévoyait une peine minimale d'un an d'emprisonnement pour des délits de violences, commis en récidive, contre les agents publics, a été repoussé par 98 voix contre 87.

L'auteure du texte, Naïma Moutchou, a annoncé après une suspension de séance que son groupe, lié à l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, le retirait. "Ça me coûte et ça coûte à mon groupe. J'étais prête au combat, argument contre argument, conviction contre conviction", a-t-elle lâché devant l'Assemblée.

"J'étais moins prête aux coups tordus, je dois vous le dire les amis, aux manœuvres, aux coups de procédure ... Quel gâchis."

Naïma Moutchou

à l'Assemblée nationale

Les alliés Renaissance et MoDem s'étaient prononcés contre la proposition de loi, y voyant le retour des "peines plancher" chères à Nicolas Sarkozy. La gauche était également contre, à l'inverse de la droite et du Rassemblement national. Les débats qui ont duré toute la matinée ont donné lieu à des longues interventions du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, vent debout contre le texte. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.