Logements sociaux : 222 communes vont devoir faire "des efforts"

La ministre du Logement, Sylvia Pinel, invitée de France info ce jeudi, a dressé le bilan de la loi SRU sur le logement social. Des efforts seront demandés à 222 villes ne respectant pas volontairement les obligations.

(222 communes dans le collimateur de la ministre du Logement Sylvia Pinel © maxPPP)

La loi Solidarité et rénovation urbaine (SRU), modifiée en 2014, impose aux communes de plus de 3.500 habitants 25% de logements sociaux. Selon la ministre du Logement, Sylvia Pinel, 222 communes sont actuellement "carencées" sur 1.022 concernées par la loi. Autrement dit, ces villes ne respectent pas les quotas. Elles s’exposent du coup à une intervention des préfets.

Entre réelles difficultés et mauvaise volonté

"Des efforts vont être demandés" à ces 222 communes, a expliqué sur France Info la ministre,  afin qu'elles rattrapent leur retard en matière de logement social. Pour Sylvia Pinel, il n’est pas question de jeter des noms de ville en pâture. Si certaines communes manquent de bonne volonté pour atteindre le quota obligatoire, d’autres rencontrent de réelles difficultés pour acquérir des terrains. La ministre a précisé toutefois que "les préfets ont reçu des consignes de fermeté pour reprendre la main, en cas de nécessité" .

"Certaines communes ne veulent pas construire par égoïsme et nous devons les sanctionner, d’autres se heurtent à des difficultés nous devons les accompagner."

"En cas de mauvaise volonté des élus locaux , a expliqué Sylvia Pinel, un certain nombre d’outils prévus par la loi vont être utilisés, la délivrance de permis de construire, la préemption de terrains ". 

"Les préfets ont reçu des consignes de fermeté pour reprendre la main" : Sylvia Pinel, ministre du Logement
--'--
--'--

La ministre du Logement a par ailleurs précisé le sens d’un projet de loi en cours d’élaboration "afin de réformer les attributions de logements sociaux et la politique des loyers" .