Cet article date de plus de neuf ans.

L’extrême droite se trouve à l’entrée de l’Assemblée nationale

Le Front national s’apprête à faire son entrée à l’Assemblée nationale dimanche 17 juin au second tour des élections législatives, après quatorze ans d’absence de représentation parlementaire. En voici les premières réactions.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A Hénin-Beaumont, Marine Le Pen devant les militants et les journalistes (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Le Front national s'apprête à faire son entrée à l'Assemblée nationale dimanche 17 juin au second tour des élections législatives, après quatorze ans d'absence de représentation parlementaire. En voici les premières réactions.

L'avocat Gilbert Collard a déploré la défaite annoncée de Marine Le Pen, tout en se réjouissant de sa victoire

"Je serais peiné que Marine Le Pen ne soit pas élue, mais je serai là pour elle quoi qu'il arrive, a-t-il déclaré. Je souhaite que le recomptage lui permette d'être là (...) J'aurai une mission de casse-couilles démocratique. C'est le plus beau jour de ma vie."

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, a salué dimanche soir à Carpentras sur France 2 la victoire de sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen

"L'objectif est atteint très largement, elle est encore au-dessus de l'estime que j'avais d'elle", a-t-il brièvement affirmé à la presse.

Marine Le Pen, battue à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) par le socialiste Philippe Kemel, s'est félicité du "succès énorme" de son parti

"Je suis privée d'un siège à cause d'un redécoupage de la circonscription favorable aux socialistes, a-t-elle lancé. Ce soir, M. Kemel doit remercier M. Guéant ! (...) Au-delà de mon cas personnel, nous n'avons que des raisons de nous réjouir ! (…) Ce soir, l'UMP paie sa compromission idéologique. (…) C'est dans ce paysage nouveau que nous entendons réunir une grande force d'opposition politique."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.