Cet article date de plus de neuf ans.

Les Verts réunis pour valider (ou non) l’accord avec le PS

Eva Joly ne participera pas au conseil fédéral d’Europe Écologie-Les Verts qui se réunit toute la journée pour se prononcer sur l’accord conclu dans la douleur cette semaine avec les socialistes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Bien sur, Eva Joly n’est pas membre du conseil fédéral, comme le rappelait Cécile Duflot hier sur France Info ; elle n’a donc pas à voter le texte de l’accord. Mais elle aurait pu être présente à un rendez-vous majeur d’Europe Ecologie-Les Verts qui engage le parti pour la campagne présidentielle de 2012, et en cas de victoire de la gauche, pour la législature 2012-2017.

Eva Joly en retrait depuis quatre jours

Mais voilà, Eva Joly a préféré rester en retrait depuis l’épisode cacophonique de mercredi et jeudi dernier quand l’accord à minima a notamment vu disparaitre puis réapparaitre le Mox dans la mouture socialiste du texte. Alors que les critiques pleuvaient sur le PS et les écologistes, Eva Joly a préféré décliner une participation au journal de 20 heures de France2 jeudi soir, ce qui a alimenté les rumeurs sur sa candidature à la présidentielle. Mais Cécile Duflot l’a rappelé hier : Eva Joly "sera bien sur le terrain dès le début de semaine prochaine".

Appel des leaders Verts à voter pour l’accord

Qui qu’il en soit, le "parlement" d'EELV se réunit à huis-clos pendant toute la journée pour plancher sur l’accord. Un point de presse est prévu vers 19 heures. Tous les responsables du parti, de Cécile Duflot à Daniel Cohn-Bendit, ont appelé à voter pour ce texte.  Jean-Vincent Placé, conseiller politique de Cécile Duflot, s'est dit "très serein et tranquille" sur le vote. En revanche, Stéphane Lhomme qui avait obtenu un peu plus de 4% à la primaire EELV a
lui appelé à voter contre l'accord.

Les Verts imprévisibles ?

Reste que plusieurs cadres rappellent que les membres du conseil fédéral peuvent être imprévisibles. Pour exemple, les délégués ont dû voter quatre fois au total entre janvier et mai sur les modalités de la primaire écologiste, qui a opposé Eva Joly à Nicolas Hulot, n'étant pas d'accord avec les propositions faites par la direction.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.