Cet article date de plus de douze ans.

Les universités d'été du Nouveau Centre se sont ouvertes samedi à la Grande-Motte

Les amis d'Hervé Morin, président du Nouveau Centre qui souhaite se présenter en 2012, se sont montrés divisés sur la stratégie présidentielle à adopter, certains lui conseillant de démissionner du gouvernement avant le prochain remaniement.Le ministre de la Défense ne s'est pas prononcé, expliquant avoir en tête "son propre calendrier".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Hervé Morin le 10 septembre 2008 (AFP/GERARD CERLES)

Les amis d'Hervé Morin, président du Nouveau Centre qui souhaite se présenter en 2012, se sont montrés divisés sur la stratégie présidentielle à adopter, certains lui conseillant de démissionner du gouvernement avant le prochain remaniement.

Le ministre de la Défense ne s'est pas prononcé, expliquant avoir en tête "son propre calendrier".

"Il y a des choix politique à faire, il faut prendre la main. Je pense qu'Hervé doit sortir du gouvernement avant le prochain remaniement", a expliqué l'eurodéputé et ex-président des jeunes centristes, Damien Abad. "Tout se jouera dans les cinq ou six prochaines semaines", dit-il, expliquant que la candidature de son champion devrait être considérée par Nicolas Sarkozy comme "une bonne nouvelle", un "antidote à François Bayrou et Dominique de Villepin". Le député de la Marne, Charles de Courson, pense également qu'Hervé Morin doit se libérer au plus tôt "de ses fonctions ministérielles pour mener campagne". "Je crois que ce serait ridicule de quitter le gouvernement maintenant", a indiqué Jean-Christophe Lagarde, président exécutif du NC.

Au menu de ces universités d'été, des débats et tables rondes portant sur l'homoparentalité, la défense des identités ou la place des jeunes dans la société avant le discours de clôture du président Hervé Morin qui abordera notamment le thème de la sécurité.

La question de la candidature centriste à la présidentielle, défendue par M. Morin, était dans toutes les têtes même si le parti doit officiellement trancher la question à l'automne 2011. Le ministre de la Défense, qui a engagé un bras de fer sur la question avec le Président Nicolas Sarkozy favorable à une candidature unique de la majorité, fait parti des membres du gouvernement sur la sellette pour le prochain remaniement.

Le parti centriste et son président ont élaboré un programme d'actions pour 2011 visant à préparer les prochaines échéances électorales, cantonales, sénatoriales et présidentielle.

M. Morin s'est fixé personnellement huit axes de travail (éducation, santé, droit, agriculture, immigration, économie, solidarités et place des femmes dans la société) autour desquels il compte multiplier durant l'année les déplacements en province.

Le parti centriste va aussi engager à partir du 4 octobre des conventions mensuelles thématiques pour élaborer son projet politique pour l'automne 2011, sous la houlette de Jean-Marie Cavada, député européen, et Philippe Vigier, député d'Eure-et-Loir.

Pour marquer sa différence avec l'UMP, le NC entend notamment être en pointe dans la défense de la construction européenne, la promotion d'un modèle d'entreprenariat familial responsable et respectueux des salariés ou encore, dans la défense d'une éthique et d'une transparence de la vie politique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.