Les sympathisants de droite préfèrent Le Pen à Hollande

La présidente du Front national devance le président de la République chez les sympathisants de droite selon un sondage BVA-Orange pour L'Express, la Presse Régionale et France Inter. 

La présidente du Front national, Marine Le Pen, prononce un discours à l\'université d\'été de son parti, le 15 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
La présidente du Front national, Marine Le Pen, prononce un discours à l'université d'été de son parti, le 15 septembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

La question a beau diviser les dirigeants de l'UMP, la réponse est claire chez les sympathisants de droite. Marine Le Pen devance François Hollande chez les sympathisants de droite, selon un sondage BVA-Orange pour L'Express, la Presse Régionale et France Inter publié lundi 30 septembre.

A la question de savoir laquelle de ces deux personnalités politiques ils préfèrent, 63% des sympathisants de droite ont désigné la présidente du Front national, contre 29% pour le président de la République.

Alain Juppé est le politique préféré des Français 

"S'agissant de la présidente du FN, ce qui peut surprendre est le très haut niveau de préférence que l'on observe en sa faveur auprès des sympathisants de droite et des sympathisants UMP", souligne l'institut. Tous bords politiques confondus, François Hollande devance en revanche nettement Jean-François Copé (51% contre 39%) et Marine le Pen (57% contre 34%), note BVA.

Le président est crédité de 32% d'opinions favorables, en hausse d'un point par rapport au sondage précédent, réalisé en juin. Le soutien à son Premier ministre Jean-Marc Ayrault chute d'un point, à 29%. L'ancien Premier ministre Alain Juppé, seul responsable politique qui voit sa popularité progresser à 52%, devient la personnalité politique préférée des Français selon ce sondage.

Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1 064 personnes, âgées de 18 ans et plus et représentatives de la population française. Elles ont été recrutées par téléphone puis interrogées sur internet les 26 et 27 septembre.