Vidéo Mairie de Paris : un quart des élus a trahi ses engagements de transparence

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
L'Oeil du 20h : 07/06/2021
Article rédigé par
France Télévisions

En 2020 après les élections municipales, tous les conseillers de la mairie de Paris ont signé une charte qui les engage à rendre publique leur déclaration d’intérêt. Objectif : plus de transparence. Les élus ont-ils tous tenu parole ? L’Oeil du 20h est allé vérifier.

C'était un combat d'Anne Hidalgo : depuis 2014, tous les conseillers de Paris sont soumis à un Code de déontologie. En début de mandat, les 163 élus signent une déclaration d'engagement volontaire de transparence et de respect de règles de déontologie.

Ils s’engagent moralement - aucune obligation légale - à transmettre une déclaration d’intérêts qui récapitule l'ensemble de leurs activités, fonctions et  rémunérations des cinq dernières années. Des déclarations censées prévenir les conflits d’intérêts qui doivent être rendues publiques et sont consultables sur Internet.

Déclaration d'engagement volontaire de transparence et de respect de règles de déontologie

Réélue maire du 10ème arrondissement en juillet dernier, Alexandra Cordebard s’est volontiers prêtée à l’exercice. "En 2019, j’ai 59 000 euros comme maire de revenus." note-t-elle à la lecture de sa déclaration d'intérêts. "C’est une manière aussi de permettre à nos concitoyens de vérifier que nous ne nous enrichissons pas pendant la période. C’est un engagement simple !"

3 réfractaires sur 4 issus du mouvement d'opposition de droite Changer Paris

En 2014, tous les élus du Conseil de Paris avaient publié leur déclaration d’intérêts. Mais sur cette mandature, c’est la régression : près d’un quart des conseillers n’a pas tenu ses engagements et refusé la publication. Sur les 163 élus, on dénombre 40 réfractaires, dont 31 issus du même groupe : Changer Paris, le mouvement d’opposition emmené par Rachida Dati.

Une consigne a-t-elle été donnée par la présidente de groupe ? Faute de réponse aux demandes d'interview de France 2, L'Oeil du 20 heures est allé lui poser la question. Si la maire du 7ème arrondissement reste silencieuse sur les raisons qui l'ont poussée à refuser la publication de sa déclaration, concernant les membres de son groupe, elle évacue toute responsabilité : "Ecoutez il faut demander à chacun, ce sont des décisions individuelles autorisées par la loi. Chacun fait ce qu’il veut, voilà !" En effet, rien dans la loi ne contraint les conseillers de Paris à publier leurs déclarations. Interrogée sur une éventuelle consigne de groupe, Rachida Dati n'a pas non plus souhaité répondre.

Made with Flourish

Plus de transparence, c’était un engagement de campagne d’Anne Hidalgo aux dernières élections municipales. Pourtant, même dans sa majorité, des conseillers ont refusé de publier leur déclaration.

Le maire du 13ème arrondissement Jérôme Coumet est l’un d’entre eux, lui non plus n’a pas donné suite à nos sollicitations. L'Oeil du 20 heures s'est rendu à sa rencontre pour comprendre son rétropédalage car en 2014, il avait publié sa déclaration d’intérêts. "Je trouve ça très bien et c’est bien normal d’ailleurs de rendre des comptes mais voilà, j’en reste à la loi, je respecte la loi." répond-il à France 2. Contactée, son équipe précise qu’en tant que président d'une société d'économie mixte, Jérôme Coumet a transmis une déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Mais le document reste confidentiel.

En France entre 2014 et 2020 selon un rapport, 624 élus locaux ont été poursuivis pour manquement à leur devoir de probité. 158 ont été condamnés.

Parmi nos sources :

- Le site Internet de la Commission de déontologie des élu.e.s du Conseil de Paris

- Le rapport 2020 de l'Observatoire SMACL des risques de la vie territoriale et associative :

Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.