Quand Christian Estrosi se compare à Sylvester Stallone

Le député-maire de Nice estime dans un entretien publié vendredi 14 août par "Closer" que, "au fond", il a "le même" parcours que la star américaine de cinéma.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, intervient lors d\'un congrès des Républicains le 19 juillet 2015 à Nice.
Le maire de Nice, Christian Estrosi, intervient lors d'un congrès des Républicains le 19 juillet 2015 à Nice. (VALERY HACHE / AFP)

Hollywoodien. Dans une interview publiée vendredi 14 août par le magazine Closer, le député-maire de Nice se compare à Sylvester Stallone. Interrogé sur ses "amitiés très people" et sur la récente exposition au Musée d'art moderne de Nice des peintures de l'interprète de Rocky et de Rambo, Christian Estrosi répond qu'il a "découvert un artiste avec beaucoup d'émotion". Et il révèle ses trois points communs avec la star américaine. 

D'abord, il rappelle que l'un et l'autre ont des origines italiennes. "Au fond, son parcours est le même que le mien : Sly est fils de Calabrais comme je suis fils de Perugia" (Pérouse en Ombrie), explique l'élu des Alpes-Maritimes au journal people. Rappelons que l'acteur a également des origines bretonnes par sa mère. 

Ensuite, Christian Estrosi insiste sur ses origines modestes, qu'il partagerait avec l'acteur. "Nous avons des origines modestes, avons été propulsés dans un monde qui n'était pas le nôtre", explique la tête de liste du parti Les Républicains pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

"On ne m'a rien donné en héritage"

Interrogée sur la députée FN Marion Maréchal-Le Pen, qu'il affrontera lors de ces élections, il insiste : "On ne m'a rien donné en héritage. Sauf bien sûr l'amour de ma famille. Alors que, en face, on a un clan où se transmet la haine." Une allusion aux querelles étalées au grand jour entre la présidente du Front national, Marine Le Pen, et son père, fondateur du parti.

Enfin, Christian Estrosi affirme partager avec l'interprète de Rambo "la force et la volonté : cette rage qui surgit lorsqu'on vous regarde de manière méprisante". Et il lui en faudra encore un peu pour faire face aux railleries suscitées par cette interview. Buzzfeed a par exemple publié un papier moqueur intitulé "18 fois où Christian Estrosi a été plus fort que Sylvester Stallone". Beau joueur (ou content de la pub), le maire de Nice a salué l'article sur son compte Twitter :