VIDEO. Si un enfant ne veut pas de jambon à la cantine, il prendra "une double ration de frites", lance Sarkozy

L'ancien président de la République, qui était lundi soir en campagne pour la primaire à droite à Neuilly, a réaffirmé son opposition aux menus de substitution pour les élèves qui refusent de manger du porc.

FRANCEINFO

Nicolas Sarkozy enfonce le clou sur sa vision de la laïcité. Le candidat à la primaire à droite a martelé, lundi 7 novembre à Neuilly (Hauts-de-Seine), qu'il ne voulait pas de menu de substitution dans les cantines scolaires. "Je n'accepte pas dans nos écoles qu'il y ait des tables de juifs et des tables de musulmans", a lancé l'ancien président de la République. 

"C'est la République"

"Si un élève vient d'une famille où on ne mange pas de porc, eh bien le jour à la cantine où il y a des frites et une tranche de jambon, le petit ne prend pas de tranche de jambon et prendra une double ration de frites", a ajouté l'ancien maire de Neuilly (de 1983 à 2002). "C'est la République. La même règle et le même menu pour tout le monde", a conclu Nicolas Sarkozy, devant un public acquis.

"Je sens monter un ras-le-bol généralisé d'une France silencieuse, pourtant majoritaire, qui n'en peut plus d'entendre ce qu'elle entend à longueur de radio et de voir ce qu'elle voit à longueur d'émission de télévision", a-t-il aussi affirmé. L'ancien chef de l'Etat est toujours distancé par Alain Juppé dans les sondages sur la primaire. 

L\'ancien président de la République Nicolas Sarkozy s\'adresse à ses partisans lors d\'un meeting à Neuilly le 7 novembre 2016.
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy s'adresse à ses partisans lors d'un meeting à Neuilly le 7 novembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)