Vidéo Présidentielle 2022 : "Il n'y aura pas de soutien automatique" des centristes pour le candidat des Républicains, prévient Jean-Christophe Lagarde

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le président de l'UDI a notamment totalement exclu un soutien à Éric Ciotti s'il est désigné par les militants Les Républicains pour la campagne présidentielle.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et député de la 5ᵉ circonscription de Seine-Saint-Denis, a annoncé dimanche 21 novembre  sur franceinfo qu'"il n'y aura pas de soutien automatique" des centristes pour le candidat des Républicains désigné pour l'élection présidentielle en 2022.

Les centristes de l'UDI ont auditionné à partir du 15 novembre les candidats de la droite au Congrès de la droite pour l'investiture à la présidentielle 2022. Un grand oral devant 300 élus accepté par Xavier Bertrand, Philippe Juvin et Valérie Pécresse, mais pas par Michel Barnier et Éric Ciotti. Jean-Christophe Lagarde a pointé la responsabilité de l'ancien négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit : "S'il est candidat, il va peut-être falloir qu'il se pose des questions. Pour être président de République, il faut rassembler, c'est ce que leur a appris Nicolas Sarkozy, la droite, le centre et le reste. Il faut parler à l'ensemble de la France", explique-t-il.

Éric Ciotti ne sera pas soutenu "par la famille humaniste qu'est l'UDI"

Le président de l'UDI a exclu un soutien à Éric Ciotti s'il est désigné par les militants Les Républicains pour la campagne présidentielle. "Quelqu'un qui dit qu'il peut voter pour l'extrême droite au deuxième tour de la présidentielle ne peut pas être soutenu par le centre droit, la famille humaniste qu'est l'UDI", a-t-il justifié.

"Soit on construit une majorité ensemble, soit ils pensent qu'ils gagnent l'élection tout seuls. La dernière fois qu'ils ont essayé, c'était aux européennes" explique-t-il. Les Républicains avaient recueilli 8,48% des voix et l'UDI 2,5%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.