VIDEO. NKM confirme que Fillon lui a refusé un poste de ministre parce qu'elle était enceinte

La députée de l'Essonne, soutien d'Alain Juppé dans la primaire à droite, a confirmé, sur franceinfo mardi, la véracité de cette anecdote, racontée en 2013.

L'anecdote remonte à 2013, lorsqu'elle l'avait racontée dans une interview à NBC News (en anglais). Mais elle revient dans le débat alors que François Fillon est en tête du premier tour de la primaire à droite. Nathalie Kosciusko-Morizet y racontait comment, "à chaque grossesse, [elle a] perdu l'opportunité d'être ministre". Elle confiait notamment que François Fillon, Premier ministre de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012, lui avait lancé, à l'époque : "Tu ne seras pas ministre car tu es enceinte." Invitée de franceinfo, mardi 22 novembre, celle qui soutient Alain Juppé a été interrogée sur cette réflexion, alors que le maire de Bordeaux attaque son rival sur sa vision traditionnelle de la société. 

Selon NKM, Fillon a fini par "regretter" sa remarque

L'ex-candidate à la primaire, gênée, a confirmé la véracité de cet épisode, sans vouloir jeter de l'huile sur le feu. "C'est un sujet ancien, je n'ai pas du tout envie de ramener ça dans le débat aujourd'hui, a-t-elle ainsi fait remarquer. C'est un problème de la société française qu'on n'aime pas retrouver dans le monde politique" et "qui m'est arrivé à chacune de mes grossesses".

Nathalie Kosciusko-Morizet a également précisé que François Fillon avait fini par "regretter" sa remarque. "Il me l'avait dit et j'avais trouvé ça élégant car les hommes, comme vous savez, n'aiment pas dire qu'ils ont eu tort", a-t-elle conclu, dans un sourire. 

Le lendemain, sur Europe 1, François Fillon n'a pas échappé à une question sur le sujet, et a évoqué "une mauvaise plaisanterie" : "Nathalie Kosciusko-Morizet voulait absolument devenir ministre, un mois après avoir été nommée secrétaire d'Etat. Je lui ai dit qu'elle ne serait pas ministre. J'ai eu une formule maladroite à propos de sa grossesse. Je l'ai rappelée immédiatement pour m'en excuser".

Nathalie Kosciusko-Morizet était l\'invitée de franceinfo, le 22 novembre 2016. 
Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de franceinfo, le 22 novembre 2016.  (FRANCEINFO)