Cet article date de plus de sept ans.

Primaire de la droite : pièces de 1 centime, monnaie hongroise... L'humour à deux balles des électeurs au second tour

Les assesseurs ont eu droit à de petites surprises dimanche 27 novembre.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un électeur a utilisé 200 pièces d'un centime d'euro pour payer sa participation au deuxième tour de la primaire de la droite, à Cannes, le 27 novembre 2016. (FRANCE 3 COTE D'AZUR)

Farceurs, ces électeurs. Le second tour de la primaire de la droite a apporté son lot de petites surprises, dimanche 27 novembre, pendant le vote et le dépouillement. Comme au premier tour, certains ont payé leurs 2 euros en pièces de 1 centime. D'autres ont opté pour de la monnaie hongroise. Un participant, enfin, a glissé un bulletin "49.3" dans l'urne. Franceinfo revient sur les petites plaisanteries du scrutin.

Deux euros payés en pièces de 1 centime

Les assesseurs y avaient déjà eu droit au premier tour. Des électeurs ont récidivé : à Plonéis (Finistère), près de Quimper, l'un des votants a réglé à la mi-journée ses frais de participation de 2 euros avec... 200 pièces d'un centime, rapporte Le Télégramme. Idem à Cannes (Alpes-Maritimes), comme le relaie France 3 Côte d'Azur sur Twitter.

Une pièce hongroise glissée dans la tirelire

A Issoire (Puy-de-Dôme), un électeur a voulu visiblement garder son argent pour lui. Comme l'indique La Montagne sur Twitter, une pièce hongroise a été trouvée dans la tirelire d'un bureau de vote, en lieu et place des 2 euros.

Un bulletin "49.3, retour de Nicolas Sarkozy"

A Saint-Dizier (Haute-Marne), un assesseur a découvert un bulletin de vote intitulé "49.3, retour de Nicolas Sarkozy" lors du dépouillement. Une allusion ironique à cet article qui permet au gouvernement de passer en force pour faire adopter une loi. L'électeur était, semble-t-il, déçu de l'éviction de l'ancien président et y ferait volontiers recours pour le faire revenir dans le jeu électoral.

"Bradley Copé" dans un bureau de vote à Nîmes

Un électeur a eu une pensée pour le participant à la primaire qui a fait le plus mauvais score : Jean-François Copé. Le maire de Meaux (Seine-et-Marne) n'a récolté que 0,3% au premier tour. Un bulletin, sur lequel son visage a été croisé avec celui de l'acteur américain Bradley Cooper, a été glissé dans un bureau de vote à Nîmes (Gard). 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.