Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la droite : François Fillon battrait Alain Juppé avec 61% des voix, selon un sondage

François Fillon a réussi à attirer une grande partie des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour (76%), contre seulement 20% pour Alain Juppé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon et Alain Juppé, les deux finalistes de la primaire de la droite, sur le plateau de télévision pour le débat du jeudi 24 novembre. (ERIC FEFERBERG / POOL)

Un nouveau sondage donne François Fillon vainqueur. L'ancien Premier ministre est donné vainqueur du second tour de la primaire de la droite avec 61% des intentions de vote contre 39% pour son adversaire, Alain Juppé, selon un sondage de l'institut OpinionWay, publié vendredi 25 novembre.

Selon cette enquête, publiée peu après les derniers meetings des deux candidats, François Fillon a réussi à attirer dans ses rangs 76% des électeurs ayant voté Nicolas Sarkozy au premier tour. Seulement 20% d'entre eux voteront pour le maire de Bordeaux.

4,5 à 5 millions de votants attendus

Alain Juppé rallierait toujours une grande majorité (75%) des électeurs de gauche participant à la primaire, qui représentent 10% de l'ensemble des votants, selon OpinionWay. Mais François Fillon fait une razzia dans les intentions de vote des Républicains (75%) et des électeurs du Front national participant au scrutin (74% des intentions de vote sur 11% des votants). Le partage des électeurs centristes de l'UDI et du Modem (14% des personnes sûres de voter) est plus équilibré : 59% voteraient pour Alain Juppé et 40% pour François Fillon. 

Selon ce sondage, 4,5 à 5 millions de Français pourraient participer à ce second tour, soit une participation attendue encore plus forte que lors du premier tour, qui avait réuni 4,3 millions d'électeurs. 

Cette enquête a été réalisée auprès de 550 électeurs sûrs de voter dimanche, issus d'un échantillon de 4 871 personnes interrogées jeudi, après le débat qui a opposé les deux anciens Premiers ministres, et vendredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.