Primaire à droite : quelle place pour les autres candidats, face au duel Juppé-Sarkozy ?

Dans les sondages, c'est un duel Alain Juppé-Nicolas Sarkozy qui s'affiche pour la primaire de la droite. Pourtant, les autres candidats sont aussi présents sur le terrain.

France 2

Parfois, ça monte un peu dans les sondages et pour d'autres, ça trébuche ou ça ne marcha pas très fort, voire ça ne démarre pas. Ce qui est sûr, c'est qu'au petit jeu des primaires de la droite, ils sont tous loin du duo qui caracole en tête dans les sondages. 12% pour Bruno Le Maire, 11% pour François Fillon, 4,5% pour Nathalie Kosciusko-Morizet, 1% pour Jean-François Copé. Pour François Fillon comme pour Bruno Le Maire, aucun doute à les entendre, la victoire reste à leur portée. 

La primaire est une tribune 

La faute à qui alors si ça ne prend pas ? Peut-être à ces supporters qui doutent eux-mêmes. Pour Jean-François Copé, la primaire est en tout cas pour lui l'occasion de revenir sur le devant de la scène. Pour NKM aussi, la primaire est une tribune et elle compte bien en user. Faire avancer ses idées, c'est bien, mais à un poste clé, c'est mieux. La règle du jeu pour obtenir un maroquin : faire un bon score au premier tour, bien choisir à qui se rallier et bien négocier. À ce stade, tous jurent que ça ne les intéresse pas. À la primaire de la gauche, ils disaient tous la même chose, mais ils ont finalement tous rallié François Hollande et ont été bien récompensés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy candidat à la primaire de la droite et du centre
Nicolas Sarkozy candidat à la primaire de la droite et du centre (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)