Présidentielle : pas d'accord avant septembre sur la primaire de la droite

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
LR primaire
FRANCEINFO
Article rédigé par
J. Neny, C. Demangeat, B. Poulain, L. Crouzillac, E. Fromentin - franceinfo
France Télévisions

Les Républicains se sont retrouvés pour leur bureau politique mardi 6 juillet. Ils devaient s'entendre sur la tenue ou pas d'une primaire. Il n'y a pas eu d'accord. 

La partie de poker ne fait que commencer. Deux stratégies s’opposent pour choisir le candidat des Républicains à l'élection présidentielle de 2022. Le parti peut organiser une primaire ou choisir le meilleur candidat dans les sondages. "S’il n’y a pas de candidat naturel, il y aura une primaire", a lancé le sénateur LR Bruno Retailleau, mardi 6 juillet, alors que Renaud Muselier, président de la région PACA ne se montre pas favorable à l’organisation d’une primaire. Les avis divergent et deux camps s’opposent, alors que Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et Bruno Retailleau ont signé une tribune avec Hervé Morin, président centriste de la région Normandie, dans Le Figaro : "Personne ne doit redouter la concurrence. Toutes les candidatures sont légitimes et nous ne connaissons en démocratie qu’un seul moyen pour les départager loyalement : le vote."

Une primaire par défaut en novembre

Christian Jacob, le patron du parti, et François Baroin, sont opposés à une primaire. Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et seul candidat déclaré, refuse toujours de participer à une éventuelle primaire et poursuit sa campagne en s’appuyant sur son avance dans les sondages. Le bureau politique des Républicains a voté mardi 6 juillet une primaire de toute la droite en novembre, seulement si les candidats ne se mettent pas d’accord pour qu’il n’en reste qu’un seul d’ici septembre.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la droite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.