Présidentielle : "François Fillon veut casser la France", affirme Hammadi (PS)

Nicolas Bay (FN), Nadine Morano et Hervé Mariton (les Républicains), Danielle Simonnet (Parti de Gauche) et Razzy Hammadi (PS) sont les invités politiques du Grand Soir 3 ce dimanche 27 novembre pour réagir à la fin de la primaire de la droite.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Nadine Morano, députée européenne les Républicains et soutien de Fillon, a "pu mesurer son sérieux et sa solidité" quand elle était sa ministre "et les Français ne s'y sont pas trompés". Et d'ajouter : "Les électeurs ont choisi l'expérience, le langage de vérité, le retour aux valeurs, à l'autorité de l'État".

"Un programme d'une violence inouïe"

Pour Nicolas Bay, député européen FN, lance : "Nous sommes habitués à voir la droite parler comme le FN en campagne et ensuite gouverner comme la gauche". Pour le secrétaire général du FN, "François Fillon cumule les défauts de Juppé et Sarkozy et pas forcément leurs qualités. Il a le même bilan que Sarkozy et la même mollesse de Juppé sur les questions fondamentales de l'identité et la sécurité. Il ne rassemble pas l'électorat populaire comme Sarkozy et n'a pas la capacité d'élargir son électorat comme Juppé. C'est une bonne nouvelle pour le FN. Il a un programme d'une violence inouïe contre les classes populaires et moyennes".

Razzy Hammadi, porte-parole du PS, attaque aussi le programme du candidat de la droite à la présidentielle pour dire que c'est la "privatisation partielle de la Sécurité sociale, de la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires. C'est grave. Fillon veut casser la France. En conséquence, la gauche doit se dépasser malgré les divisions".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le socialiste Razzy Hammadi à l\'Elysée, le 8 décembre 2015. 
Le socialiste Razzy Hammadi à l'Elysée, le 8 décembre 2015.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)