Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse se "soumettra" au vote des adhérents Les Républicains

Selon le vice-président de la région Île-de-France et député européen Les Républicains Geoffroy Didier, Valérie Pécresse "a toujours dit qu'elle jouera collectif".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse. (ANDRE ALVES / HANS LUCAS)

Valérie Pécresse se "soumettra" au vote des adhérents Les Républicains, a assuré le vice-président de la région Île-de-France et député européen LR, Geoffroy Didier, ce samedi sur franceinfo, alors que les adhérents du parti ont décidé qu'eux-seuls pourront se choisir, lors d'un congrès, leur candidat à la présidentielle 2022. L'idée d'une primaire ouverte également aux sympathisants de droite a été rejetée.

franceinfo : Valérie Pécresse aurait préféré une primaire semi-ouverte pour désigner le candidat de droite à la présidentielle. Est-elle déçue ?

Geoffroy Didier : C'est vrai qu'elle aurait préféré une primaire plus large parce qu'elle considère que plus nous serons nombreux, plus nous serons forts et plus le ou la candidate qui gagnera cette primaire sera légitime. Mais elle a toujours dit qu'elle jouera collectif et les adhérents Les Républicains ayant choisi une primaire interne et non une primaire ouverte, elle s'y soumettra. Nous estimons que nous sommes respectueux des adhérents LR - j'en fais d'ailleurs partie - et que nous n'avons pas d'autre choix que de passer par un vote démocratique pour garantir l'unité derrière. La démocratie est toujours une bonne nouvelle, ce n'est pas un drame, et donc c'est une bonne chose que les adhérents LR puissent choisir démocratiquement leur candidat.

Pourtant Valérie Pécresse a quitté le parti Les Républicains. Elle-même ne pourra pas voter lors de ce congrès. N'est-ce pas contradictoire ?

Je ne crois pas que ce soit vraiment la question. La question ce sont les convictions et le projet qui vont être défendus devant les adhérents LR. Valérie Pécresse a fait le choix de quitter sa famille politique pour s'ouvrir et s'élargir mais elle a toujours eu à cœur d'aller s'exprimer devant eux. Dès que LR organisait un événement, elle y allait, parce que c'est sa famille politique d'origine. Elle n'a absolument jamais rien eu contre qui que ce soit à l'intérieur de LR. C'est une volonté de s'élargir mais c'est aussi une affirmation de convictions de droite. Je crois que plutôt que de savoir qui un candidat est à jour de cotisation et est adhérent LR ou pas, l'important est d'avoir des convictions de droite qui font gagner.

Le président du parti LR prévoit une sorte de filtrage des candidatures par une instance de contrôle, permettant d'éviter notamment la candidature d'Éric Zemmour. Pensez-vous que ce soit une bonne chose ?

Oui. Moi, je suis totalement défavorable à ce qu'Éric Zemmour puisse y participer. Je sais bien qu'il utilise toutes les occasions pour se faire de la publicité et valoriser la tournée commerciale de son livre, mais quand même… C'est un parti gaulliste. C'est un parti qui a toujours refusé les alliances et les négociations avec l'extrême-droite. Lorsque je vois qu'Éric Zemmour est à tu et à toi avec Marion Maréchal-Le Pen, ce n'est pas l'ADN de la famille politique à laquelle j'appartiens. Je refuserai clairement et nettement qu'il puisse y participer, ne serait-ce que pour créer encore de la zizanie et faire parler davantage de lui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la droite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.