Cet article date de plus de quatre ans.

Horaires, bureaux de vote, règlement... Le mode d'emploi du premier tour de la primaire à droite

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les sept candidats à la primaire à droite (de gauche à droite : Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson et François Fillon), le 13 octobre 2016, lors du premier débat de la primaire à droite. (MARTIN BUREAU / AFP)

La droite va choisir son candidat à l'issue d'une élection à deux tours, les 20 et 27 novembre prochain.

La droite va se choisir son candidat lors d'une primaire ouverte, les dimanches 20 et 27 novembre. Tous les Français peuvent se rendre aux urnes pour choisir entre Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy. Franceinfo fait un point sur l'organisation de ce scrutin.

>> Lire aussi : L'article à lire pour comprendre la primaire à droite

Où se trouvent les bureaux de vote ?

La Haute autorité de la primaire a prévu d'installer 10 228 bureaux de vote, répartis sur tout le territoire (9 922 en métropole et 306 en outre-mer). "On a essayé de les répartir aussi intelligemment que les stations Total", afin de permettre à tous les Français de se déplacer pour voter, a assuré Thierry Solère, responsable de l'organisation de la primaire, lors d'une conférence de presse.

>> Voir aussi notre carte : où sont situés les 10 228 bureaux de vote ?

Chaque électeur est rattaché à un bureau de vote en fonction de l'adresse postale renseignée sur les listes électorales au 31 décembre 2015. Le bureau de vote pour la primaire n'est pas forcément le même pour les électeurs que celui des autres élections. Pour connaître avec certitude son bureau, il est possible de se rendre sur le moteur de recherche du site de la primaire. Une plate-forme téléphonique a aussi été mise en place au 0821 20 2016, mais cela a un coût (0,12 euros par minute).

Quelles sont les conditions pour voter à la primaire ?

Tous les Français peuvent voter, à condition de s'être inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2015. Une exception est faite pour les quelque 3 000 jeunes qui seront mineurs au moment de la primaire mais en âge de voter pour la présidentielle 2017 et qui se sont pré-inscrits (les inscriptions sont closes) en ligne pour participer à la primaire.

Les organisateurs exigent deux autres conditions pour obtenir une enveloppe et voter. Il faut payer deux euros (la Haute autorité assure que la monnaie sera rendue sur place) et s'engager sur l'honneur en signant en dessous de cette formulation : "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France." Les coordonnées des votants ne seront pas conservées, sauf si ces derniers souhaitent être recontactés pour la suite de la campagne.

Quels sont les horaires pour voter ?

Les bureaux de vote seront ouverts en continu, de 8 heures à 19 heures. Des horaires qui sont alignés sur les nouvelles règles en vigueur pour l'élection présidentielle, depuis la dernière réforme du Conseil constitutionnel. Pour les 58 472 Français vivant à l'étranger inscrits pour le scrutin, le vote électronique est ouvert du samedi 19 heures au dimanche 19 heures.

Quand les résultats seront-ils connus ?

Il est impossible de savoir l'heure exacte de proclamation des résultats. Une première estimation tirée des 2 000 premiers bureaux de vote dépouillés devrait arriver, mais pas avant 21 heures. "Il faut d'abord compter l'argent récolté (...), puis dépouiller les bulletins, puis remonter les résultats", précise un communiqué de la Haute autorité. 

La première estimation sera à prendre avec prudence vu qu'elle devrait regrouper majoritairement des petits bureaux ayant dépouillé rapidement. Le résultat devrait s'affiner au cours de la soirée, avec l'arrivée des résultats des différents bureaux de vote. La Haute autorité a prévu de communiquer une mise à jour des résultats tous les quarts d'heure. Une fois tous les chiffres rassemblés, les résultats définitifs seront annoncés.

Existe-t-il des risques de contestation des résultats ?

En théorie, tout a été fait pour limiter les risques de dérapage. La droite ne souhaite pas revivre le psychodrame de la guerre Copé-Fillon de 2012. Une procédure de remontée des résultats prévoit que les présidents de chaque bureau de vote communiquent les résultats directement à la Haute autorité. Cette dernière envoie un SMS aux assesseurs et aux représentants des candidats sur le bureau de vote. Ils ont alors trente minutes pour contester les chiffres (une erreur de saisie est toujours possible). La Haute autorité intègrera les résultats au terme de ce délai.

Ces précautions n'empêchent pas certains candidats, comme François Fillon, de pointer les risques de fraude, détaille RTL. Les représentants des candidats auront 24 heures pour déposer un recours, en cas d'irrégularité dans un bureau de vote. La Haute autorité peut décider le cas échéant d'annuler les résultats de certains bureaux. La proclamation définitive des résultats interviendra une fois tous les recours traités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.