Cet article date de plus de sept ans.

Gaulois, réchauffement climatique et fichés S : les trois réponses d'Alain Juppé à Nicolas Sarkozy

Dans un entretien accordé au journal "Le Monde", le maire de Bordeaux répond aux récentes prises de position de son principal adversaire de la primaire à droite. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Alain Juppé, le 7 septembre 2016 à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)

A un mois du premier tour de la primaire à droite, les attaques sont font de plus en plus tranchantes entre candidats. Invité à commenter plusieurs prises de positions controversées de son rival, Alain Juppé s'est employé, dans un entretien publié vendredi 23 septembre par Le Monde, à répondre point par point à Nicolas Sarkozy. Il dénonce notamment son manque de "cohérence" et même sa "mauvaise foi".

1Sur "nos ancêtres les Gaulois" : "Une polémique d'un autre âge"

L'ancien Premier ministre a qualifié de "polémique d'un autre âge" la récente déclaration de Nicolas Sarkozy sur les "ancêtres gaulois" qui devraient être ceux de tous les Français. "Il déclarait exactement le contraire il y a quelques années", se rappelle Alain Juppé, avant de dénoncer cette sortie de l'ancien président : "En Nouvelle-Calédonie ou en Polynésie, j'ai rencontré des Français très attachés à leur pays. Il ne me serait pas venu à l'idée de leur dire qu'ils étaient gaulois !".

2Sur le réchauffement climatique : "Nous sommes responsables"

L'ancien Premier ministre n'a pas manqué de tacler le virage climatosceptique de celui qui avait initié le Grenelle de l'Environnement. Devant l'Institut de l'entreprise, Nicolas Sarkozy avait affirmé que "l'homme n'était pas le seul responsable" du changement climatique.

Pour Alain Juppé, "de manière générale, il y a ceux qui ressassent le passé et ceux qui regardent l'avenir. Moi, je préfère parler aux jeunes Français de la transformation numérique du monde ou des nouveaux modes de développement économique qu'il faut inventer pour lutter contre le réchauffement climatique, dont nous sommes responsables. Je ne veux pas ressasser indéfiniment l'histoire."

3Sur l'enfermement des fichés S : "Un débat dénué de sens"

L'enfermement préventif des fichés S, prôné par l'ancien chef de l'Etat ? "Tous les spécialistes considèrent que ce débat est dénué de sens", rétorque Alain Juppé. Il y est cependant favorable "pour les plus dangereux" et "à condition qu'un juge judiciaire valide" la privation de liberté.

Le maire de Bordeaux taxe également de "mauvaise foi" de Nicolas Sarkozy pour ses attaques sur son supposé angélisme face aux revendications religieuses. "Il faut faire preuve de bon sens et ne pas verser dans une laïcité extrémiste", a-t-il déclaré. "Nicolas Sarkozy évoque, par exemple, le principe de précaution pour lutter contre le terrorisme, alors qu'il promet de le supprimer en matière environnementale. Où est la cohérence ? J'essaie de proposer des réformes efficaces, réalistes et faisables, et de garder le cap que je me suis fixé, celui de la confiance et du rassemblement. J'attends avec gourmandise la comparaison des programmes", ajoute le maire de Bordeaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.