DIRECT. Primaire à droite : Fillon en tête des intentions de vote, selon un dernier sondage

Dimanche, plus de 10 000 bureaux de vote permettront aux Français de départager Juppé, Sarkozy, Fillon, Copé, NKM, Le Maire et Poisson.

François Fillon salue ses partisans, le 18 novembre 2016, au Palais des Congrès, à Paris.
François Fillon salue ses partisans, le 18 novembre 2016, au Palais des Congrès, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Dernière ligne droite, vendredi 18 novembre, pour les sept candidats à la primaire à droite. Au lendemain de leur dernier débat télévisé au complet sur France 2, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson se préparent pour le premier tour de la primaire, prévu dimanche. Suivez cette dernière journée de campagne en direct. 

Un dernier débat morne. L'ultime débat télévisé, marqué par des sujets techniques et quelques coups d'éclat à l'égard des journalistes, n'a pas tenu ses promesses. A trois jours du premier tour, la crispation domine, notamment entre les favoris qui ont soigneusement évité de s'attaquer frontalement. Revivez les temps forts de ce dernier débat.

Vers une "finale à trois" ? Surprise : après le dernier débat, c'est François Fillon qui tire son épingle du jeu. L'ancien Premier ministre a été jugé "le plus convaincant" par deux panels de téléspectacteurs. Il pourrait bien venir perturber le duel annoncé entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Les trois sont désormais dans un mouchoir de poche. Ils ont relégué les autres concurrents au second plan.

Premier tour, mode d'emploi. Dimanche, 10 228 bureaux de vote accueilleront les Français qui souhaitent départager ces candidats. Ils seront ouverts de 8 heures à 19 heures et les premières estimations devraient donc tomber vers 21 heures. Pour voter, il suffit de débourser deux euros et de signer une charte des valeurs de la droite. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

23h58 : Derniers messages des candidats avant la fin officielle de la campagne, à minuit ce soir. Sur Twitter NKM et Jean Frédéric Poisson ont remercié leurs soutiens.

23h36 : Plus de 10 000 bureaux de vote sont répartis sur le territoire français pour accueillir dimanche les électeurs qui souhaitent participer à la primaire à droite. Franceinfo en dresse la carte.


23h28 : Les jeux sont loin d'être faits. Selon un ultime sondage Ipsos pour Le Monde, François Fillon serait en tête des intentions de vote, suivi de très près par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. L'ancien Premier ministre avait déjà enregistré une spectaculaire progression de 10 points en un mois, passant de 12 % à 22 % d'intentions de vote. Selon Ipsos, il aurait donc gagné à nouveau huit points en une semaine.

22h13 : Bruno Le Maire, auquel les sondages ne laissent plus espérer une troisième place était ce soir en Corrèz, devant 700 militants. "Ne vous laissez pas imposer un choix par les commentateurs : soyez libres dimanche", a-t-il lancé.

21h22 : Jean-Frédéric Poisson reconnaît être l'auteur du "c'est pas vrai" agacé entendu pendant la question sur Ziad Takieddine posée à Nicolas Sarkozy durant le débat d'hier. Le candidat s'est expliqué au Lab. "Je me demandais si nous allions repartir pour 20 minutes sur les affaires. Et ça m'agaçait d'avance", explique-t-il.

21h10 : François Fillon croit plus que jamais en ses chances. Surfant sur les sondages qui annoncent sa remontée, il estime, lors de son dernier meeting à Paris, qu'il faut s'attendre à "une surprise" dimanche.

20h57 : Les attaques fusent entre les candidats.En meeting à Lille, Alain Juppé demande à Nicolas Sarkozy de "reconnaître les erreurs" de son quinquennat et à François Fillon "d'éviter la surenchère".

21h10 : Nicolas Sarkozy, en meeting à Nîmes (Gard), assure vouloir être "le président qui rétablira la République" et "l'autorité". Ciblant François Fillon et Alain Juppé, il a lancé avoir "joué cartes sur table : pas de postures, pas de louvoiement, pas de déni de la réalité".

19h54 : Comment va se passer ce premier tour de la primaire ? On vous dit tout dans notre article.

19h46 : François Fillon est, lui aussi, dans sa dernière ligne droite. Il tient un ultime meeting dans l'enceinte du Palais des congrès à Paris. Voilà son arrivée.

19h50 : Vers une candidature de Michèle Alliot-Marie ? Selon RTL, l'ancienne ministre va se déclarer candidate à la présidence de la République avant la fin du second tour de la primaire à droite. Membre du bureau politique des Républicains, elle se lancera donc officiellement dans la course d'ici à dimanche 27 novembre. Toujours selon la radio, il se pourrait bien que Michèle Alliot-Marie se cache derrière le site etsicetaitm.fr, qui fait état d'une candidature mystère depuis sa mise en ligne le 9 novembre.

19h04 : Nicolas Sarkozy lance son dernier meeting à Nîmes (Gard). Voici les images de son arrivée sur scène.


18h19 : Si vous êtes inscrits sur les listes électorales, que vous partagez les "valeurs républicaines de la droite et du centre" et que vous acceptez de vous acquitter d'une somme de deux euros, vous pourrez voter au premier tour de la primaire à droite, dimanche. Plus de 10 000 bureaux de vote sont répartis sur le territoire français pour accueillir les électeurs qui souhaitent participer à ce scrutin. J'en dresse la carte.


15h59 : "Dans une assemblée mixte, les hommes ont tendance, parfois même sans s'en rendre compte, à vouloir étouffer la parole des femmes. J'en ai été victime hier, mais ça concerne toutes les femmes."

Interrogée par Buzzfeed, la candidate à la primaire à droite affirme qu'on lui a coupé la parole à de nombreuses reprises lors du débat d'hier. Selon le décompte du site internet, Nathalie Kosciusko-Morizet a en effet été interrompue 27 fois, contre 12 fois pour François Fillon et 9 fois pour Alain Juppé.

13h12 : Le dernier débat des candidats à la primaire à droite continue de vous passionner aujourd'hui. Voici les contenus les plus consultés sur franceinfo :

• L'article sur les sondages affirmant que François Fillon est sortie vainqueur du débat d'hier entre les candidats à la primaire de la droite.

• Le replay du débat en vidéo avec nos décryptages.


• Le résumé en images des séquences qu'il ne fallait pas rater lors de cet ultime débat.

11h45 : Question sur la Libye mal accueillie par Nicolas Sarkozy, réponse d'Emmanuel Macron à Benoît Hamon, ralliement de VGE à François Fillon... Voici les cinq infos politiques du jour.




LUDOVIC / SIPA

11h30 : Emmanuel Macron, 15 ans, interprète un épouvantail, dans une pièce montée par sa prof de français et future épouse, Brigitte Trogneux. Ces images d'archives sont issues de La Stratégie du météore, documentaire diffusé lundi à 20h55 sur France 3.



FRANCE 3 / DAILYMOTION

10h30 : Emmanuel Macron ne donnera pas la liste des donateurs de son mouvement En Marche !, comme le lui demandait le candidat à la primaire de gauche Benoît Hamon. Le candidat à la présidentielle s'en est ainsi expliqué sur Europe 1 : "La loi protège l'intimité et m'empêche de vous donner les noms de celles et ceux qui ont donné."




EUROPE 1

10h01 : François Fillon, candidat à la primaire de la droite, indique qu'il donnera "une consigne de vote", "sans enthousiasme", en cas d'échec au premier tour, au micro de BFTMV.

09h31 : Le dernier débat de la primaire à droite a rassemblé 5 millions de téléspectateurs, hier soir, sur France 2. C'est un peu moins que lors du premier débat diffusé sur TF1 (5,6 millions).

09h02 : Pendant ce temps, le porte-parole du NPA Olivier Besancenot lance une pique aux candidats de droite, dont certains ont proposé la réduction des effectifs dans les services publics.

08h58 : L'ex-chef de l'Etat Valéry Giscard d'Estaing apporte son soutien à François Fillon dans la course à la primaire de la droite, rapporte Le Figaro.

08h52 : "François Fillon se présente comme le candidat qui a le programme le plus ambitieux (...). Il n'est pas possible de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires."

Sur franceinfo, Alain Juppé dénonce une "incohérence" dans le projet de son rival François Fillon.

08h39 : " Pour moi, rassembler, ce n'est pas la course à l'échalote avec le Front national."




FRANCEINFO

09h04 : Le rocher va-t-il encore retomber ? Alain Juppé, candidat à la présidentielle, est l'invité de Jean-Michel Aphatie, sur franceinfo.

08h33 : "On avait l'impression que c'était le débat des Sisyphes, on avait le sentiment qu'ils étaient dans la position de Sisyphe poussant son rocher, chacun dans leur coin et puis ça retombait assez rapidement. Finalement l'exercice était intéressant et utile dans les 20 dernières minutes quand les concurrents se sont interpellés."

Jean Petaux, politologue et professeur à Sciences Po Bordeaux, a livré son analyse au micro de franceinfo. Il n'est pas tendre avec les candidats de la primaire à droite.

08h19 : A la peine dans les sondages, Bruno Le Maire ne baisse pas les bras avant le premier tour de la primaire à droite, dimanche.

08h19 : A la peine dans les sondages, Bruno Le Maire ne baisse pas les bras avant le premier tour de la primaire à droite, dimanche.

07h58 : A trois jours du premier tour, Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson, François Fillon et Bruno Le Maire ont échangé leurs arguments pendant plus de deux heures. Voici quatre enseignements de cette soirée.




FRANCE 2 / FRANCEINFO

07h55 : Nathalie Kosciusko-Morizet a ainsi dépeint ses principaux concurrents, lors du débat : "Il y a plusieurs projets qui sont proposés (...). Il y a la revanche, la nostalgie, la déprime, un renouveau qui voudrait se limiter à changer les hommes..." Ses six rivaux de la primaire à droite apprécieront.



FRANCE INFO

07h58 : "Nous ne pouvons pas faire de l'extermination du régime de Bachar Al-Assad un préalable à toute négociation [en Syrie]. C'est évidemment un objectif (...), mais la priorité doit être la lutte contre Daech et Al-Nostra."

Candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron s'était peu exprimé sur les sujets internationaux, jusqu'ici.

07h48 : "Non [je ne le ferai pas], car un ancien ministre [Benoît Hamon] devrait savoir qu'il faut respecter la loi. C'est de la démagogie. J'ai créé un mouvement qui n'a aucune subvention publique, on ne vit pas du contribuable. (...) Je ne vis que des dons. La loi protège l'intimité et m'empêche de donner les noms de ceux qui ont donné. Il y a plus de 10 000 dons, la plupart autour de 40-50 euros. Et 5% des dons dépassent 1 000 euros."


Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, est l'invité d'Europe 1. Il répond à Benoît Hamon, qui lui a demandé de rendre public les noms des donateurs pour sa campagne présidentielle.

07h31 : Emmanuel Macron, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy... Le "système" et les élites" sont dans le viseur de plusieurs candidats à la présidentielle, de droite comme de gauche. Démonstration.



FRANCEINFO

07h24 : Premier test grandeur nature dans l'opinion pour Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle. Pour 57% des sondés, son entrée en lice est une "bonne chose", selon un sondage Odoxa pour franceinfo.




PHILIPPE LOPEZ / AFP

06h41 : "François Fillon n'a pas encore attrapé l'os, mais il s'en approche", selon Les Echos du jour. "Sarko en bas puis en haut, Juppé favori usé, Fillon en pleine ascension", résume L'Est Républicain. Le dénouement du vote est difficile à prédire. Patience, donc.

06h41 : Ce matin, les éditorialistes s'accordent pour parler d'une finale à trois entre Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon. Ces candidats ont désormais une avance confortable, dans les sondages organisés avant le premier tour de la primaire à droite.

07h54 : Cette fois, aux électeurs de trancher. "La droite à l'heure du choix", titre ce matin La Croix (abonnés), après le dernier débat de la primaire à droite. Le quotidien évoque une "campagne animée".