Cet article date de plus de quatre ans.

Présidence des Républicains : Dominique Bussereau appelle Laurent Wauquiez à ne pas faire une campagne "dure et pure"

Invité de franceinfo samedi matin, Dominique Bussereau a appelé Laurent Wauquiez, candidat pressenti à la présidence des Républicains, à ne pas suivre une ligne dure "à la Sarko" pour rassembler la droite.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dominique Bussereau sur franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Alors que le président des Républicains sera élu les 10 et 17 décembre prochains, Dominique Bussereau, président LR du conseil départemental de Charente-Maritime, a appelé Laurent Wauquiez, candidat pressenti au scrutin, à ne pas faire une campagne clivante 

"La balle est dans le camp de Laurent Wauquiez"

"Laurent Wauquiez est assez soutenu par la base militante, qui est assez droitière et aime bien les comportements à la Sarko", a estimé Dominique Bussereau. Mais son problème "va être de rassembler", ajoute-t-il.

"S’il reste sur cette ligne dure, il est clair que cela va poser une difficulté majeure au sein du parti Les Républicains. Je suis engagé, comme beaucoup, dans le combat politique depuis l’âge de 20 ans sur une ligne de centre droit, libérale et européenne", a insisté Dominique Bussereau. Si mon parti n’était plus européen, ce ne serait plus mon parti. La balle est donc dans le camp de Laurent Wauquiez",  espérant qu'il ne fera pas une "campagne dure et pure".

Dominique Bussereau est aux côtés d'Alain Juppé. Il a confirmé qu'"Alain Juppé n’est pas en course pour la présidence de la République" et qu'"il n’est pas en course pour la présidence des Républicains" non plus.

Il faut "rester dans notre famille politique" 

Le président LR du conseil départemental de Charente-Maritime a également admis qu'il est difficile de se positionner par rapport Emmanuel Macron, président de la République et Edouard Philippe, premier ministre. "C’est complexe parce qu’il y a d’un côté, le mouvement En Marche ! dont on voit bien qu’il se cherche, qu’il a une organisation encore un peu chancelante" et de l'autre, "nos collègues à l’Assemblée nationale" qui ont "choisi d’être des partenaires du gouvernement d’Edouard Philippe et d’Emmanuel Macron", a-t-il expliqué.

"Le positionnement qui consiste à dire : on a une certaine bienveillance à l’égard d’Emmanuel Macron mais on n’est pas dans ses forces politiques, n’est pas un positionnement simple, mais c’est celui que nous assumons", a-t-il ajouté, précisant que c'est celui développé par Alain Juppé. Ce positionnement consiste à "rester fidèle à nos valeurs", et à "n’avoir aucun a priori contre le gouvernement et le chef de l’Etat", a-t-il souligné. Il faut selon lui "rester dans notre famille politique, sauf si notre famille politique évoluait mal".

Les Jeunes Républicains sont réunis samedi 26 et dimanche 27 août au Touquet (Pas-de-Calais) pour leur "campus" national. De son côté, Alain Juppé réunit ses proches à Bordeaux (Gironde). 

Présidence des Républicains : Dominique Bussereau appelle Laurent Wauquiez à ne pas faire une campagne "dure et pure"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains - LR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.