Nicolas Sarkozy réaffirme que la politique "n'est plus son quotidien"

L'ancien chef de l'Etat s'est exprimé, vendredi, à Belfort, alors qu'il inaugurait une rue Simone-Veil.

Nicolas Sarkozy lors d\'un hommage aux résistants tués sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie, le 31 mars 2019.
Nicolas Sarkozy lors d'un hommage aux résistants tués sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie, le 31 mars 2019. (JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)

Nicolas Sarkozy va-t-il revenir en politique après la déroute des Républicains aux élections européennes ? L'ancien président de la République a écarté cette éventualité, vendredi 14 juin, alors qu'il était à Belfort (Territoire de Belfort) pour inaugurer une rue Simone-Veil à l'invitation du maire (LR) Damien Meslot.

Interrogé par des journalistes en marge de cet événement, l'ex-chef de l'Etat a déclaré : "J'ai beaucoup de fidélité, d'amitié pour les militants, les électeurs, tous ceux qui m'ont fait confiance. Je les aime beaucoup mais ce n'est plus mon quotidien, ce n'est pas ma responsabilité. Je ne suis plus élu".

La déclaration a rapidement été relayée sur Twitter par Jean Leonetti, président par intérim de LR depuis la démission de Laurent Wauquiez.

Quant à l'inauguration de la rue Simone-Veil, Nicolas Sarkozy a lancé : "Le combat de Simone n'est pas un combat historique, c'est un combat actuel". "On ne plaisante pas avec l'antisémitisme, on ne tolère pas le racisme, sur chaque centimètre de la République française", a-t-il ajouté. Et d'insister : "Et croyez-moi, ce combat-là, non seulement il est d'actualité, mais il va falloir le mener, y compris dans notre pays. Parce que ces idées, elles ont besoin d'être incarnées et défendues."