LREM entend "neutraliser" Xavier Bertrand dès les élections régionales en mobilisant plusieurs ministres

L'actuel président de la région Hauts-de-France visera l'Elysée en 2022. Pour lui faire barrage, La République en marche mobilisera au moins cinq ministres dès les élections régionales. 

Xavier Bertand, président des Hauts-de-France, lors d\'un déplacement pour la relance de l\'économie de la région à Abbeville (Somme) le 29 août 2020.
Xavier Bertand, président des Hauts-de-France, lors d'un déplacement pour la relance de l'économie de la région à Abbeville (Somme) le 29 août 2020. (FRED DOUCHET / MAXPPP)

Jusqu'où ira l'agacement d'Emmanuel Macron contre Xavier Bertrand ? Selon les informations de franceinfo mardi 22 septembre, La République en marche entend lancer une "opération commando" contre Xavier Bertrand, qui ne cache plus ses ambitions présidentielles. Objectif : "neutraliser" l'actuel président des Hauts-de-France dès les élections régionales de mars 2021.

Le parti présidentiel envisage ainsi de lancer contre Xavier Bertrand plusieurs ministres enracinés dans la région. Au moins cinq d'entre eux sont cités pour faire partie de l'équipe : Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et numéro 2 du gouvernement, Eric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux, les ministres Brigitte Bourguignon (Autonomie) et Alain Griset (PME), ainsi que le secrétaire d'état chargé des Retraites, Laurent Pietraszewski.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en revanche, ne veut pas en être. "Mais si tous les autres sont sur la liste, ce sera une belle affiche", se réjouit déjà un partisan de la "neutralisation".

L'opération est toutefois risquée : si Xavier Bertrand perd aux régionales, il sera éliminé de la course pour 2022, s'il gagne, il sera renforcé et le gouvernement humilié. Mais "le risque mérite d'être évalué", estime un ministre.