Législatives 2017 : la droite en mauvaise posture

Au lendemain du premier tour des élections législatives 2017, les candidats de la droite ne sont pas en très bonne posture. On fait le point.

FRANCE 2
C'est un lendemain d'élection difficile pour Les Républicains. Presque aucune victoire au premier tour, et des duels à venir loin d'être gagnés d'avance. Pour les ténors, l'heure est grave. "C'est un big bang, presque tout est à reconstruire", estime Jean-Pierre Raffarin. Ce lundi matin, tout le monde s'accorde au moins sur un point : il faut tout revoir. Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate dans la 2e circonscription de Paris, arrive seulement en deuxième position avec 18,1% des voix, derrière Gilles Le Gendre de La République en Marche qui emporte 41,8%. Dans la même circonscription, loin derrière, Henri Guaino, avec 4,5%, est un candidat battu et rancunier. 
Position délicate et ballottage
Dans la 4e circonscription de l'Oise, Éric Woerth est en position délicate avec 27,6%, dépassé par Stéphanie Lozano de LREM (34,6%). Christian Jacob, ancien patron des Républicains à l'Assemblée, obtient 32,4%. Il se retrouve devant Emmanuel Marcadet, LREM, 26,1%. Dans les Hauts-de-Seine, Thierry Solère est bien classé avec 42,6% contre Marie-Laure Godin, divers-droite, à 31,4%. Enfin, Nicolas Dupont-Aignan se retrouve en ballottage négatif dans son fief de l'Essonne.
Le JT
Les autres sujets du JT
Nathalie Kosciusko-Morizet en campagne à Paris, le 6 juin 2017.
Nathalie Kosciusko-Morizet en campagne à Paris, le 6 juin 2017. (ROMUALD MEIGNEUX / SIPA)